Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

En souvenir d'André Martin Winckler chez POL

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 11/02/2013

0 commentaires

Assister la fin de vie


Après la célèbre Maladie de Sachs” en 1998 adapté au cinéma par Michel Deville avec Albert Dupontel, le médecin Marc Zaffran revient dans les librairie sous le pseudonyme de Martin Winckler, avec ce livre sur la fin de vie, l’assitance aux personnes qui demandent à mourir, l’accompagnement de la douleur, des dernières paroles qui demandent à être recueillies… En souvenir d’André”.

Fidèle à son style, l’auteur nous plonge dans le quotidien d’un médein devenu spécialiste de la douleur, qui partage ses états d’âme, ses interrogations, ses questionnements : Pourquoi moi ?”.
Pourquoi son numéro circule-t-il ?
Parce qu’il a accompgné André. Les mots clés : confiance, compétence, connaissances, confidentialité, assurance de la présence, disponibilité.…
Après plusieurs accompagnement de fin de vie, il croit être équipé, avoir les bons médicaments, les bonnes drogues, les techniques aguerries pour soulager.
Extrait Je me rendais chez eux à l’heure de leur choix. Je pensais qure tout était dit. Je me trompais” (page 116).

Le secret de l’accompagnement ? Peut-être cette présence bienveillante, compténte, neutre, sans jugement, cette faculté d’écouter et recevoir les histoires.
Ici pas de cliché, de déclaration péremptoire et définitive.
Une écriture fine, sensible et concernée : le narrateur rappelle le manifeste des 343 assassins qu’il juge sans nuance”.
Il a vu arriver la loi Leonetti et verra les nouveaux débats qui vont s’ouvrir sur la question. (Ndrl rapport Sicard)

En souvenir d’André

Martin Winckler (Auteur)
Editeur : P.O.L (4 octobre 2012)
Broché : 208 pages
Prix : EUR 15,20
Pour commander en ligne

Partager cet article

Sur le même sujet