Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les agences de notation se préoccupent des politiques de vieillissement

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 25/03/2013

0 commentaires

Deux pays sur trois basculeraient dans une catégorie spéculative” faute de politique vieillesse

Près de 60% des 50 pays étudiés par l’agence d’évaluation financière Standard and Poor’s (S&P) dans une étude publiée mardi 19 mars seraient notés en catégorie spéculative (note inférieure à BBB-) en 2050 faute de mesures d’ajustement au vieillissement de la population.
L’échantillon étudié représente plus des deux tiers de la population mondiale.

L’agence précise que l’étude ne prend pas en compte les effets de mesures mises en place ou annoncées pour 2012, 2013 et 2014 en Autriche, Belgique, Bulgarie, République tchèque, France, Grèce, Hongrie et Slovénie.

Elle relève d’ailleurs que beaucoup de pays, en particulier en Europe, ont récemment accéléré des changements structurels relatifs aux dépenses liées au vieillissement”.

Sans mesures d’ajustement supplémentaires, S&P prévoit que la charge financière liée aux dépenses associées au vieillissement et aux intérêts de la dette va augmenter graduellement.

D’ici 2050, le rapport entre la dette nette et le produit intérieur brut (PIB) atteindrait, en moyenne, 190% sous l’effet de cette dégradation des finances publiques.

Dans le cas de la France, il dépasserait même 200%, quand les Etats-Unis approcheraient des 400%.
Partager cet article

Sur le même sujet