Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Le taï chi chuan et la maladie d'Alzheimer

Auteur Rédaction

Temps de lecture 3 min

Date de publication 02/04/2013

0 commentaires

Ateliers pour les personnes malades et leurs proches à Marseille

Ateliers de Tai chi chuan et maladie d'alzheimerLa Direction des activités sociales du groupe AG2R LA MONDIALE propose des ateliers de Tai Chi Chuan depuis 4 ans, en partenariat avec l’Institut de la Maladie d’Alzheimer.

Quel que soit l’âge, le mouvement est essentiel au bien-être physique et psychologique. Pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et de troubles apparentées et pour leurs proches, il l’est tout autant, voire davantage.
- La perte des initiatives,
- la crainte de ne pas ou plus être capable,
- la peur du regard des autres, exprimée par la personne ou par son entourage

ne doivent pas empêcher de pratiquer une activité douce et adaptée.

Elle permet de :
- prendre en compte la pathologie,
- éviter l’exclusion et retrouver une place dans la société,
- partager un moment convivial.

Le Tai Chi Chuan : un bien-être retrouvé

Le Tai Chi Chuan, art martial chinois, est une activité à la fois physique et mentale.
Il allie le travail du souffle (la respiration) avec le geste (et la posture) ainsi que l’intention.

Les gestes sont lents et très simples : ils respectent les articulations et favorisent la circulation du sang.

Ils peuvent être effectués quelle que soit la condition physique, même en fauteuil roulant.

Il s’agit d’une sollicitation douce de l’ensemble du corps aux effets positifs :
- Souplesse
- Respiration (meilleure oxygénation et apprentissage de la relaxation :relâché dans l’action)
- Endurance cardio-vasculaire
- Equilibre (prévention des chutes)
- Concentration

L’intention mise dans le geste permet de mobiliser l’esprit et donc de relier le mouvement du corps à celui de l’esprit.

Le langage poétique et corporel universel évoquant les nuages, la montagne, le vol des oiseaux, le flux et le reflux de la mer sur le rivage… est intuitivement compris.

Cette pratique atténue les effets néfastes du stress en apaisant les tensions par la respiration approfondie.

A deux, elle permet à la fois un échange et un développement des sensations, et notamment la sensation de ne pas résister.

Le bien-être psycho-social a une influence positive sur le vécu au quotidien de cette maladie et améliore la vie relationnelle.

A un niveau plus élevé, il permet de devenir une méditation en mouvement, méditation qui est aujourd’hui reconnue comme un facteur positif de bien-être.

Un projet d’évaluation :
Le rapport de l’Académie nationale de médecine du 5 mars 2013 intitulé « Les thérapies complémentaires – acupuncture, hypnose, ostéopathie, tai-chi — et leur place parmi les ressources de soins » indique que les pratiques telles que « le Qi Gong et le Tai Chi peuvent présenter un intérêt dans la prise en charge d’un ensemble assez hétéroclite de maladies et que de nouveaux travaux sont nécessaires pour juger leur valeur par rapport aux méthodes conventionnelles d’entretien physique… ».

C’est ce que nous nous proposons de faire avec le Professeur Mathieu Ceccaldi, chef du Service de Neurologie et de Neuropsychologie Pôle de Neurosciences Cliniques, CHU Timone, responsable du CMRR Alzheimer PACA Ouest, APHM, et membre de l’EREMA (Espace National de Réflexion Ethique sur la Maladie d’Alzheimer), très intéressé par cette expérience.
Il souhaite en effet mettre en place, avec le soutien de la Direction des activités sociales du groupe, une évaluation de ces ateliers à laquelle pourrait être associé le Professeur de Santé Publique Pascal Auquier.

Informations pratiques :
Les ateliers sont gratuits en dehors du coût de l’adhésion annuelle de 28 € par personne à la Fédération Française de Tai Chi Chuan qui intègre les coûts d’assurance.

Renseignements : 04 91 16 15 89
ou par e‑mail à l’adresse suivante : isabelle.​lagarde@​ag2rlamondiale.​fr


Ces ateliers ont également fait l’objet d’un film : Le tai chi chuan et la maladie d’Alzheimer de Valérie Simonet, produit par Pointe sud productions.

Partager cet article

Sur le même sujet