Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Aux Etats-Unis, le coût social de la maladie d'Alzheimer dépasse le coût du cancer ou des maladies cardiovasculaires

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 08/04/2013

0 commentaires

122 à 165 milliards d’euros contre 78,4 milliards pour le cardio vasculaire et 59,2 pour le cancer

Le coût social global de la maladie d’Alzheimer est désormais plus élevé aux Etats-Unis que le coût social du cancer ou des pathologies cardiovasculaires, affirme un étude publiée mercredi 3 avril dans le New England Journal of Medicine, la grande revue médicale américaine.

L’étude menée par des chercheurs de Rand Corp, financée par l’Institut national du vieillissement (National Institute on Aging) et publiée par la revue New England Journal définit un cout moyen individuel qu’il s’agit de multiplier ensuite par le nombre de personnes susceptibles de développer la maladie d’ Alzheimer. 
Concernant les dépenses individuelles, les chercheurs établissent une enveloppe de dépenses moyenne de 33,329 dollars (25 627 euros) essentiellement consacrée à l’achat des soins. Ce qui signifie qu’une personne dont on est sure qu’elle va développer la maladie d’Alzheimer dépensera 33 329 dollars d’achats de soins en plus par rapport à une autre qui sera indemne de toute démence liée au vieillissement.

Cette enveloppe peut se réduire à un peu plus de 28 500 dollars si l’on tient compte de l’existence d’une famille par exemple ou d’une progressivité dans la maladie. Pour les achats de soins, l’étude place au premier rang la maison de retraite (13 900 dollars, soit 10 687 euros), des médicaments et des soins non remboursés (6 200 dollars ; 4767 euros), des aides à domicile (5700 dollars) et des soins remboursés par Medicare (2 700 dollars), l’assurance maladie réservée aux personnes âgées. 

L’étude établit ensuite le coût global. Compte tenu du fait que 14.7% des personnes âgées de 70 ans et plus vont developer la maladie, l’enveloppe moyenne d’achats de soins approchera les 109 milliards de dollars (83,82 milliards d’euros) pour atteindre 159 à 215 milliards (122,2 à 165 milliards d’euros) en y incluant les dépenses non couvertes par une forme quelconque d’assurance. D’ici 2040, expliquent ensuite les chercheurs la dépense doublera compte tenu du fait que le nombre de personnes maladies va doubler. 

L’étude aboutit à des chiffres moins élevés que ceux de l’association Etats-Unis Alzheimer. En revanche, la maladie d’Alzheimer coutera plus cher que les maladies cardiovasculaires (102 milliards de dollars ; 78,4 milliards d’euros) ou le cancer (77 milliards ; 59,2 milliards d’euros)
Le fardeau économique de la prise en charge des personnes atteintes de démence aux Etats-Unis est lourd et s’alourdit de plus en plus”, souligne Michael Hurd, un économiste de la Rand, le principal auteur de l’étude.
Partager cet article

Sur le même sujet