Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Alzheimer - personnes âgées : une équipe française précise le rôle meurtrier de la protéine kinase R

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 27/05/2013

0 commentaires

Des protéines tueuses

Les connaissances s’affinent sur le rôle de certaines protéines responsables de la destruction des neurones liée à la maladie d’Alzheimer

La protéine kinase R (PKR), avait été définie comme « enzyme tueuse » à l’issue des travaux de recherche de l’équipe du Pr Jacques Hugon à l’hôpital Lariboisière (AP-HP). La présence de cette protéine dans les prélèvements de liquide céphalo-rachidien avait été analysée à l’époque comme un indicateur précoce de l’évolution de la maladie.

Des travaux plus récents de la même équipe de recherche permettent aujourd’hui d’affirmer que la PKR est impliquée dans la destruction des neurones et qu’elle favorise aussi la concentration de deux autres protéines dont il semble établi aujourd’hui qu’elles ont un rôle actif dans la disparition progressive des neurones : la protéine Tau et la protéine amyloïde. 

Ces travaux menés pendant deux à trois ans, confirment la PKR comme un outil de mesure de l’évolution de la maladie. Plus important, cette protéine impliquée dans la mort des neurones devient une cible pour les recherches concernant un nouveau traitement permettant de ralentir le déclin cognitif lié à la maladie d’Alzheimer.

Les laboratoires pharmaceutiques travaillent à mettre en place des essais cliniques pour tester des molécules permettant d’avoir une action efficace contre la protéine tueuse.
Partager cet article

Sur le même sujet