Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Ne plus parler de départ à la retraite selon le sociologue Alain Mergier

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 27/05/2013

0 commentaires

Lors du lancement du site Internet communautaire preparonsmaretraite​.fr” par Ag2r La Mondiale, le sociologue Alain Mergier a décrypté ce départ à la retraite” qui va évoluer sur le fond et sur la forme selon lui.

80% des français se trouvent plutôt bien au travail, paradoxalement les contraintes (horaires, management) structurent.

En 40 ans de vie passées au travail, chaque personne se construit un capital d’expériences, de connaissances.

Le départ à la retraite peut être vécu comme une catastrophe personnelle, comme l’effondrement de son monde, de ses références, de ses repères.

Au moment du départ, le sociologue constate deux grand types d’attitudes :
- ceux qui sont ravis de quitter les contraintes imposées et affirment qu’ils vont enfin faire ce qu’ils veulent, comme ils le veulent. Ils savent” qu’ils ne vont pas s’ennuyer. Mais souvent, ces personnes ne préparent pas concrètement ce passage (contacts, réseau, environnement administratif pour les auto-entrepreneurs…)
- ceux qui partent pour de grandes vacances (voyages) …et qui en reviennent (vacance de sens). Le risque de déprime est réel surtout si le couple est en crise, en décalage (l’un continue de travailler)

Pour Alain Mergier, la notion de départ à la retraite” devrait disparaître dans les années à venir au profit de transitions plus douce, où chacun mettrait en œuvre plusieurs projets (passions) en parallèle.

La retraite ne sera plus la dernière étape de la vie mais la nouvelle étape à investir, nourrir.
Plus elle sera discutée,anticipée, mieux ce sera (d’où le portail d’Ag2R La Mondiale qui mise sur la collaboration entre pairs, entre retraités).

Si tout au long de savie, on se forme, on participe à des activités nous tenant à coeur, on s’investit dans la vie sociale, locale, culturelle, dans le bénévolat, plus on sera armé” pour continuer de construire cette partie de vie.

Partager cet article

Sur le même sujet