Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Le sport peut-il aider à réduire les apnées du sommeil ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 10/06/2013

0 commentaires

la Fédération Française d’éducation Physique et de Gymnastique Volontaire préconise une gymnastique spécifique.

L’apnée du sommeil touche entre 3 % et 5 % de la population et se manifeste par des arrêts répétés et prolongés de la respiration au cours du sommeil. Pour atténuer ces obstructions du pharynx à répétition, la Fédération Française d’éducation Physique et de Gymnastique Volontaire préconise une gymnastique spécifique. 
La pratique d’activités physiques et sportives améliorerait demanière significative le sommeil de personnes souffrant d’apnées obstructives du sommeil indique la Fédération française d’éducation physique t de gymnastique volontaire. Ces apnées provoquent un micro réveil de quelques secondes, mettent l’activité cardiaque sous tension et génèrent sur la durée une grande fatigue physique et des somnolences diurnes fréquentes.

Le Comité Départemental EPGV de la Loire, certaines de ses associations, la Mutuelle Eovi ont noué un partenariat avec le Centre Hospitalier Universitaire de St Etienne et la société Life Médical Control chargée du dépistage des apnées et du contrôle des progrès dans le but de promouvoir une activité physique en rapport avec cette affection qui bouleverse la vie de 3 à 5% de la population. 

Selon la FFEPGV, la pratique d’activités physiques et sportives régulières (au moins 3 heures par semaine), au sein de cours EPGV diversifiés permet de réduire significativement (moins 17% en 3 mois) le nombre d’apnées du sommeil, par nuit.

Le programme, NeuroGyV mis au point spécialement contre les apnées du sommeil, est composé de 3 types d’activités, pratiquées à un niveau d’intensité suffisante (limite essoufflement), activités complémentaires, telles que la gym aquatique, la marche nordique, et les séances d’EPGV en salle. 

Cette expérimentation aujourd’hui limitée au département de la Loire devrait s’étendre à la région Auvergne et Rhône Alpes
Partager cet article

Sur le même sujet