Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

La solitude touche aujourd'hui 5 millions de Français, soit 1 million de plus qu'en 2010, selon un rapport de la Fondation de France

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 01/07/2013

0 commentaires
La Fondation de France vient de publier son rapport annuel sur les Solitudes en France. L’occasion de faire un zoom sur l’état social de notre pays.

Le constat est édifiant : loin de reculer, la solitude touche aujourd’hui 5 millions de Français, soit 1 million de plus qu’en 2010.

Mais lorsqu’on évoque la solitude, de quoi parle t‑on ? Des relations sociales, précise la Fondation de France. Des relations sociales exercées au sein des cinq réseaux de sociabilité : la famille, l’environnement professionnel, les amis, les affinités ou le voisinage.

Aujourd’hui les indicateurs sont au rouge. On observe un net affaiblissement des réseaux familiaux, amicaux et de voisinage.
Pour preuve, 39 % des Français n’ont pas de lien soutenu avec leur famille, 37 % n’ont pas ou peu de contact avec leurs voisins et 25 % des Français ne disposent pas d’un réseau amical actif.

2ème constat : la solitude s’aggrave chez les plus jeunes et les plus âgés
Chez les moins de 40 ans la solitude a doublé en 3 ans (6 % sont désormais seuls). Pour la première fois, le phénomène touche les 18 – 29 ans, jusque-là préservés. Et 1 personne sur 4 de plus de 75 ans est touchée par l’isolement.

Enfin, la solitude se développe dans les grandes villes
La solitude progresse dans les grandes agglomérations : 13 % des habitants des grandes métropoles sont seuls et ils sont 14 % dans des logements sociaux (contre 10 % en 2010).

La Fondation de France indique que pour lutter contre la solitude, elle s’est engagée dans un grand projet de restauration du lien social. Dans ce cadre, elle soutient chaque année des milliers d’initiatives pour aider les personnes vulnérables, dans le domaine de l’emploi, de l’habitat, du handicap, de l’enfance, du grand âge, de la maladie psychique, etc.

Pour briser la solitude, les actions mises en place doivent réunir trois conditions :
• rétablir des liens de proximité et de routine ;
• être menées sur le long terme, pour laisser aux personnes concernées le temps de se reconstruire ;
• associer les personnes soutenues au projet qui les concerne par une mobilisation active, car cette participation permet de trouver les réponses les mieux adaptées à leurs besoins.

Pour aller plus loin avec la Fondation de France ou faire un don

Conscient de cette réalité, le gouvernement a lancé en décembre dernier un vaste chantier sous le joli nom de Monalisa, Mobilisation Nationale de lutte contre l’isolement des personnes âgées. Un groupe d’une trentaine d’associations et organismes a ainsi travaillé à développer le bénévolat associatif.
Le but : mettre en cohérence et en synergie les actions menées par les acteurs de la société civile avec notamment l’échange de bonnes pratiques. Il est aussi chargé de mettre en place un label national permettant la promotion et la visibilité des actions conduites.

Le rapport était attendu pour la fin du mois de juin…

Partager cet article

Sur le même sujet