Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Des initiatives pour prévenir les effets de la canicule

Auteur Rédaction

Temps de lecture 6 min

Date de publication 08/07/2013

0 commentaires
Si l’on peut bien sûr se réjouir du retour de l’été, on ne peut oublier toutefois l’épisode de canicule de l’année 2003.

A domicile, nombreuses sont les personnes âgées à se retrouver seules durant cette période, sans liens sociaux ou familiaux (comme le révèle la dernière étude de la Fondation de France).

Plusieurs initiatives ont été mises en place pour favoriser l’inscription des personnes âgées sur des listes de vigilance”. Un recensement qui permet aux services sociaux de les contacter pour vérifier qu’elles vont bien et n’ont besoin de rien. Pourtant certaines personnes sont si seules, qu’il est difficile de les atteindre pour les inviter à se faire connaître. Elles ne participent pas aux sorties organisées ou proposées par des associations, ne pratiquent pas d’activités sportives, ne sont inscrites dans aucun club. Seules, elles sont aussi les plus exposées en cas de fortes chaleurs.




Pourtant des initiatives existent et se développent localement :
Dans les Yvelines (78) par exemple, le Conseil général met en oeuvre, pour la 9ème année consécutive, un dispositif Yvelines Etudiants Seniors, destiné à rompre l’isolement des Yvelinois les plus âgés et à favoriser les échanges intergénérationnels. 150 jeunes sont embauchés durant l’été pour accompagner les personnes âgées du département. Ce dispositif propose aux personnes âgées de recevoir des visites de jeunes à leur domicile durant les deux mois d’été. Des rendez-vous assurés par les étudiants du département, recrutés en emploi saisonnier par les services du Conseil général des Yvelines, en partenariat étroit avec les neuf Coordinations gérontologiques locales et les Centres Communaux d’Action Sociale (CCAS). Sous la responsabilité d’un professionnel social et après avoir reçu une formation, ces étudiants effectuent des visites conviviales au cours desquelles jeux de
société, courses ou promenades permettent la création de nouvelles relations. Un service gratuit pour les personnes âgées, qui permet également la prévention des pathologies et difficultés liées au grand isolement. Depuis sa mise en place en 2003, plus de 50 000 visites ont été effectuées et 1 200 jeunes ont été recrutés.
Le dispositif Yvelines Etudiants Seniors s’inscrit dans la politique départementale de lutte contre l’isolement des personnes âgées et de prévention auprès des personnes vulnérables. Il représente un investissement annuel de 400 000 € à la charge exclusive du Conseil général des Yvelines.

Dans le 13è arrondissement de Paris, la question de la mobilisation des gardiens d’immeuble est soulevée. Dans cet arrondissement, le Plan canicule concerne 1 000 personnes sur les 40 000 personnes âgées de plus de 60 ans (ceux identifiés par les clubs ou les centres d’action sociale). Il y a un véritable problème de recensement. Pour Etienne Traisnel, élu du 13è, dès qu’il y a un problème, on demande à la puissance publique de le résoudre. Il est nécessaire d’opérer un renversement culturel. L’Etat ne peut pas parer à toutes les difficultés. Pourtant, il faut quand même agir et trouver des alternatives efficaces. La question d’une mobilisation des gardiens d’immeuble pour participer au recensement et à la veille « sanitaire » est alors soulevée. Ils connaissent bien les habitants de leur immeuble, voire de leur quartier. Leur mobilisation est donc une piste tout à fait pertinente.

Les postiers/​facteurs pourraient peut-être jouer un rôle actif car ils passent tous les jours au domicile des personnes. L’ennui, c’est que le courrier interpersonnel ne représente plus que 3 % des lettres. Le reste étant composé de magazines, factures, publicités…

Des expérimentations comme « Bonjour Facteur » ou Facteurs service plus” pourraient se déployer. Le facteur se rendrait régulièrement chez la personne isolée, apporterait des médicaments ou quelques courses. Les municipalités pourraient alors participer à cet effort de financement. Et plus il y a d’abonnés, moins le service est onéreux.

Des associations, comme Les petits frères des Pauvres, sont aussi mobilisées. Chaque année, elles sont particulièrement vigilantes durant la période estivale pour accompagner et visiter les plus fragiles.

Par ailleurs les CCAS développent des actions locales de prévention et d’accompagnement :
- Equipe mobile de prévention de l’aggravation de la dépendance, à Auch

- Téléphon’âge pour lutter contre l’isolement des seniors, à Nancy

- Réseau de visiteurs à domicile bénévoles, à Faches Thumesnil (59155)

- Plus jamais seul : réseau de convivialité, au Thor (84250)

- Aide aux personnes âgées seules ou en couple à Plestan (22640)

- Lutte contre l’isolement avec la webtélé locale — Le p’tit can@l à Luçon (85400)

- Plan d’animation pour les personnes âgées vivant à leur domicile, à Le Poiré sur Vie (85170)

- Lutte contre l’isolement des seniors en milieu rural à l’Isle en Dodon (31230)

- Rompre l’isolement des personnes âgées en milieu de montagne à Meolans Revel (04340)

- Permettre aux personnes âgées de recréer ou maintenir des liens sociaux à Aix Les Bains (73102)


Si vous avez entendu parler d’initaitives particulièrement intéressantes, n’hésitez pas à nous les faire connaître.
Ecrivez à : redaction@​agevillage.​com

Crédit Photo : L’association les petits frères des Pauvres

Un plan d’urgence pour soutenir 6000 personnes âgées


DOMiDOM,

enseigne de service à la personne, a largement pris la mesure des effets de la canicule sur les 6000 personnes âgées dépendantes” qu’il accompagne. C’est pourquoi, il a mis en place un plan d’urgence-canicule sur l’ensemble du territoire national. Un appel téléphonique est passé chaque jour aux personnes fragilisées pour s’assurer qu’elles s’hydratent bien et qu’elles n’ont besoin de rien.
Si une personne ne répond pas, l’intervenant contacte une personne de son entourage. S’il n’arrive pas à joindre cette dernière, il appelle les secours pour qu’ils se rendent au domicile de la personne concernée.
Des messages flashs sont aussi envoyés deux fois par jour aux 1.500 intervenants afin de leur rappeler les conseils de prévention des risques liés aux fortes chaleurs.

Conformément au Plan en vigueur, la Ville de Paris conduit diverses actions de prévention et d’information, notamment dans ses établissements accueillant des personnes âgées. Les professionnels sont mobilisés et formés aux bonnes pratiques cas de fortes chaleurs.

Des messages de prévention à l’attention des personnes vulnérables, adaptés à l’évolution du niveau de chaleur, sont également diffusés durant cette période par la Ville de Paris sur le site paris​.fr, les panneaux lumineux ainsi que dans les équipements municipaux.

Enfin, la Ville rappelle que de nombreux réseaux fédérés par la Ville de Paris sont prêts à intervenir : jeunes du service civique, commerçants solidaires, bénévoles de Voisin’âge, Réserve solidaire, associations partenaires et agents volontaires de la Ville.

Le fichier CHALEX (Chaleur Extrême) regroupe les Parisiens âgés de 75 et plus et/​ou en situation de handicap, qui ont fait la démarche de s’inscrire afin d’être contactés en cas de périodes de fortes chaleurs. Il a été mis en place en 2004 et compte à ce jour 20 000 inscrits.

Partager cet article

Sur le même sujet