Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

A domicile, en Ehpad : des initiatives pour vieillir avec son animal de compagnie

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 2 min

Date de publication 09/05/2022

0 commentaires

Avec près de 80 millions de compagnons à poils ou à plumes, les Français sont champions d’Europe en matière d’adoption d’animaux de compagnie. Mais l’avancée en âge peut freiner les envies d’adopter un animal. Heureusement, des initiatives voient le jour pour ne priver personne d’animaux de compagnie.

« Serais-je capable de le gérer ? Qui va le garder si je suis hospitalisé ? J’ai une petite retraite, les frais vétérinaires, les croquettes, ça coûte cher… » : tous ces freins à l’adoption d’un animal par une personne âgée ont été identifiés par la Ville de Douai, dans le Nord. 

Pour permettre à ses habitants âgés de se lancer, le Centre communal d’action social a imaginé le dispositif 4 pattes pour 1 sourire.

Destinés aux seniors isolés, il propose un accompagnement sur mesure, pour l’adoption puis la vie quotidienne avec son animal : choix d’animaux à adopter compatible avec les conditions de vie de l’adoptant (appartement, maison, présence d’un jardin…), aides financières pour les frais (nourriture, vétérinaire…) selon les ressources, solution de garde en cas d’absence…

De quoi adopter en toute sérénité !

Pour en savoir plus, contacter le pôle seniors du CCAS au 03 27 96 78 60 ou par mail : poleseniors@​ville-​douai.​fr

Le CCAS de Cambrai a également mis en place un dispositif similaire, baptisé Vivre mieux ensemble.

Pour en savoir plus, contacter le CCAS

Des Ehpad « pet friendly »

Entrer en Ehpad revient souvent à devoir se séparer de son animal de compagnie. Pourtant, rien dans la loi n’interdit aux résidents de vivre avec leur compagnon : le seul texte existant proscrit uniquement la présence d’animaux domestiques dans « les salles de restaurant et locaux similaires ».

Mais c’est le règlement intérieur de la structure qui prime, et les directeurs d’établissements peuvent décider d’y faire figurer l’interdiction d’animaux.

Reste qu’ils seraient acceptés dans 40 à 50 % des Ehpad. Et pour les établissements qui hésitent, l’association Terpta a conçu une solution hybride : une structure accolée aux Ehpad et autres lieux de vie collectifs, où logent les animaux des résidents.

Des bénévoles et des auxiliaires s’en occupent au quotidien, et leurs propriétaires peuvent les côtoyer quand ils le souhaitent.

Une solution déjà en place dans quelques établissements, pour le bonheur de tous.

En cette fin d'année, nous souhaitons mettre en lumière le travail accompli par notre partenaire, l'association Tu es...

Posted by Ceva France on Wednesday, December 15, 2021
Partager cet article