Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Etre aidant, être aidé

Aidants et argent : les solutions pratiques pour la gestion des comptes et du budget au quotidien

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 2 min

Date de publication 11/10/2021

0 commentaires

Au quotidien, 71 % des aidants interviennent dans le suivi ou la gestion des comptes

Sujet tabou par excellence, les questions liées à l’argent font pourtant partie du quotidien quand on aide un proche en perte d’autonomie. Ouvrir la discussion permet pourtant de trouver des solutions, des modes de fonctionnement sûrs et rassurants pour l’aidant comme pour l’aidé.

« Au quotidien, 71 % des aidants interviennent dans le suivi ou la gestion des comptes, mais souvent de manière informelle, représentant une source potentielle de risques juridiques et de conflits », indique le groupe BPCE (Banque populaire Caisse d’épargne).

Ces questions sont pourtant peu discutées, peu anticipées, ce qui peut conduire à des prises de décisions dans l’urgence, ou du « bricolage » de solution, préjudiciable pour tous.

Comment gérer les dépenses quotidiennes ?

Pour le quotidien, vous pouvez, en accord avec votre proche et les autres membres de la famille pour éviter des conflits ultérieurs, demander une procuration sur son compte courant.

Pour l’établir, vous devez vous rendre à la banque ensemble et remplir un formulaire dédié, que votre proche devra signer. La banque pourra aussi vous demander votre signature, une pièce d’identité, un justificatif de domicile et votre lien de parenté.

La procuration peut être générale ou limitée à certaines opérations. Plusieurs personnes peuvent avoir procuration sur un même compte.

Et lorsqu’il existe plusieurs comptes, dans différents établissements bancaires ?

Plutôt que de multiplier les procurations et se compliquer la vie, des applications permettent un suivi de l’ensemble des comptes, comme Bankin’, Linxo, Gérer mes comptes, Budgea ou Finense.

Cette dernière solution donne aussi la possibilité d’obtenir une carte de paiement pour votre proche même s’il a des difficultés à gérer son argent, notamment si vous êtes son tuteur ou son curateur.

Il est possible de choisir les opérations possibles (paiement en ligne, sans contact, retraits..), d’interrompre l’utilisation de la carte pour une période donnée et de limiter les montants possibles…

Comment permettre à l’aide à domicile de payer les courses ?

Pour éviter de lui confier des espèces et lui simplifier la tâche, il est possible d’opter pour une carte de paiement prépayée.

Elle peut être achetée dans un bureau de tabac ou chez un commerçant de proximité (avec une limite de 250 euros par mois dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent), ou être adossée au compte bancaire de votre proche.

Comment faire en cas d’urgence ?

Certaines situations entraînent des dépenses inattendues. Après une chute, un accident qui entraîne un séjour à l’hôpital, il faudra peut-être mettre en place une aide à domicile ou des équipements en urgence pour que votre proche puisse rentrer chez lui en toute sécurité.

Pour les financer, il est possible de demander une aide au retour à domicile après hospitalisation (ARDH) à la caisse de retraite de votre proche, ou de bénéficier de l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa) en urgence pour financer une aide à domicile.

En attendant que ces aides soient versées, ou si votre proche n’y est pas éligible, vous devrez peut-être régler les dépenses vous-même si vous n’avez pas de procuration sur le compte de votre proche.

Veillez à garder tous les justificatifs pour vous faire rembourser, ou pour faire inclure ces dépenses dans le calcul de la succession.

Partager cet article