Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Alzheimer, Parkinson : prendre la maladie à revers par le sport, ici le tennis de table

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 3 min

Date de publication 31/10/2022

0 commentaires

Lutter contre la perte de motivation, contre deux dangers : le fauteuil et la télévision... et si le tennis de table était prescrit par les médecins des personnes malades d'Alzheimer et Parkinson ? Les médecins estiment en effet que la maladie de Parkinson s'accompagne à 50 % avec les médicaments et 50 % par des activités physiques régulières. Ce 25 octobre, une journée nationale pour prendre la maladie à revers mettait en avant la trentaine de clubs qui ont formé les éducateurs et proposent des créneaux dédiés aux personnes malades et leurs proches aidants.

Du sport pour lutter contre deux dangers : le fauteuil et la télévision

On se souvient il y a quelques années de Colette Roumanoff jouant au ping pong avec son mari malade Daniel.

On fait du sport sans s’en rendre compte car c’est d’abord un jeu… quel que soit l’âge, entre les âges”, témoignent des joueurs lors de cette journée nationale ce 25 octobre.

Le tennis de table est un sport où l’on joue à fond, sans retenue, sans apprentissages compliqués, même si on n’a jamais pratiqué avant. Pas besoin de grandes explications : on lance la balle et on relance, par mimétisme. Et les plus jeunes joueurs peuvent avoir des surprises sur les performances de leurs aînés malades !“

Les médecins recommandent 150 minutes (2 heures 30) par semaine
de pratique au sein de clubs avec des créneaux dédiés, dans les Maisons sports santé.

L’échauffement, les activités physiques associées à la pratique du tennis de table permettent de se (re)muscler, de booster l’équilibre ainsi que les temps de réaction. 

Ces activités en club redonnent de l’énergie, des envies aux personnes malades qui ne chutent pas, qui se motivent, s’impliquent et permettent aux proches aidants de vaquer à leurs occupations… quitte à venir jouer eux aussi si leur cœur leur en dit.

Ces ateliers de ping-pong permettent de bouger, comme une bouffée d’oxygène pour les aidés et les aidants. Ce sont aussi des lieux de vie avec et pour les personnes malades, avec des créneaux ouverts aux proches aidants qui le souhaitent. Ces derniers découvrent les ressources de leur proche. On parle bien sûr de la maladie, de nos soucis quotidiens, mais on rigole aussi, on décompresse” témoigne Marie-Josée, aidante d’une personne malade Alzheimer, dans le magazine Contact d’octobre 2022.

Les licenciés des clubs de tous âges jouent aussi avec les personnes malades, pour s’entraîner, s’échauffer et parfois être surpris de leurs performances.

Avec le tennis de table, on allie l’utile à l’agréable”
explique une personne atteinte de Parkinson. On joue entre pairs malades, sans jugement, mais aussi en famille, avec nos proches, nos enfants et petits-enfants qui découvrent les talents de leurs grand-parents malades.

Service, coup droit, revers… Qu’on soit débutant ou pas, la réussite est très vite au rendez-vous.

France Alzheimer, France Parkinson et la Fédération Française de Tennis de Table travaillent à déployer une trentaine d’ateliers adaptés dans les clubs avec l’accompagnement des acteurs professionnels.

Découvrez l’interview Claude, personne malade Parkinson, et adepte du tennis de table, un reportage avec un éducateur physique et sportif formé à la maladie de Parkinson.

Côté France Alzheimer, découvrez ce reportage qui montre les effets sur les personnes malades 

Des bienfaits et des vertus qui seront évalués scientifiquement

Ce sport a des vertus de plusieurs ordres :

- sur le plan cognitif : sur la concentration, de la perception de l’espace visuel,

- sur le plan physique et physiologique : la motricité, l’équilibre, la coordination,

- sur le volet psychologique, la socialisation, l’estime de soi, la motivation.

Le tennis de table stimule le système cognitif et contribue à développer l’hippocampe, zone du cerveau fragilisée par la maladie d’Alzheimer.

Les proches aidants, les éducateurs constatent que les personnes malades parlent plus facilement après la pratique, ils sont plus posés, plus concentrés, plus détendus. Ils sont aussi ravis de retrouver leur groupe de joueurs et l’envie de jouer dépasse toutes les explications.

France Alzheimer, France Parkinson et la Fédération Française de Tennis de Table (FFTT) se sont associés pour développer l’évaluation scientifique de cette activité sportive dans le parcours d’accompagnement des personnes atteintes de la maladie et de leurs proches aidants.

Où jouer ?

30 clubs proposent aujourd’hui en France des créneaux adaptés pour ces maladies neuro-évolutives.

Pour trouver le club près de chez vous :

- Contacter l’association locale France Alzheimer, le comité France Parkinson local

- Appelez la ligne Infos France Parkinson 01 45 20 22 20

- Envoyer un courriel à la Fédération Française de Tennis de Table : developpement@fftt.email

Partager cet article