Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Etre aidant, être aidé

Argent, logement, maladies, fin de vie : affronter les dénis

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 1 min

Date de publication 11/10/2021

0 commentaires

Au lendemain de la 70eme Semaine bleue, de la Journée nationale des aidants, les études ont à nouveau montré la difficulté d’affronter des tabous, de dépasser des dénis.

Tabous de la mort et de la toute fin de vie à accompagner au lendemain de la Journée mondiale des soins palliatifs : voir une sélection de pistes professionnelles ou bénévoles.

Tabou de l’isolement délétère (non choisi) : découvrez cette semaine deux kits pour devenir chasseur de solitude”.

Tabou de la fracture numérique alors que les démarches administratives, les relations avec les professionnels de santé se dématérialisent de plus en plus. Voir ces solutions qui luttent contre l’illectronisme.

Tabou de la maladie d’Alzheimer, des troubles, des pertes associées mais qui pourrait devenir une école de bienveillance” selon Colette Roumanoff.

Tabou du chez-soi que l’on ne quitterait pour rien au monde, alors que 73 % des seniors n’ont aucune idée du budget à investir pour adapter leur logement.

Tabous de l’argent que l’on n’ose pas aborder avec son proche, au risque de déconvenues quand des décisions devront se prendre, parfois dans l’urgence.

Plus vite ces sujets seront abordés, plus des pistes de collaborations seront trouvées.

C’est un enjeu individuel, familial mais aussi collectif.

Tout ne peut reposer sur les seules épaules des personnes en situation de vulnérabilité, sur leurs proches aidants.

Ne doutons pas que l’aide à l’autonomie va revenir dans les débats pour l’élection présidentielle. 

Questions de gouvernance, de professionnalisation, de labellisation (nous vous invitons ainsi à la soirée de notre colloque annuel avec la remise des labels Humanitude) et donc question de financement, d’investissement positif devant l’accélération de la révolution de la longévité.

Encore un tabou ?

Partager cet article