Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Vivre chez soi

Bonnes résolutions 2022 : je sécurise mon logement

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 3 min

Date de publication 10/01/2022

0 commentaires

Pour se sentir bien chez soi, profiter de son logement en toute sécurité et se faciliter le quotidien, des aménagements doivent peut-être entrepris chez vous ou chez votre proche qui avance en âge. Et si vous vous lanciez en 2022 ? Nos conseils, étape par étape.

1. Je fais un diagnostic

Pas question de se lancer tête baissée : avant d’envisager quoi que ce soit, commencez par établir un état des lieux, un diagnostic de votre habitation.

Vous pouvez par exemple, durant une semaine, noter les difficultés que vous avez pu rencontrer en accomplissant les gestes du quotidien.

Mais aussi procéder pièce par pièce, sans oublier les espaces de circulation comme les couloirs ni l’entrée du logement depuis l’extérieur, et le jardin le cas échéant.

Pensez à l’éclairage, à la facilité d’utilisation des appareils, des portes, des serrures, au sol, bref, soyez le plus exhaustif possible.

Pour vous guider dans cette démarche, le site jamenagemonlogement​.fr liste les points de vigilance et les éléments à repérer dans chaque pièce : un outil utile pour ne rien oublier.

Vous pouvez aussi vous faire conseiller par un professionnel, un ergothérapeute. Son intervention peut parfois être financée via l’allocation personnalisée d’autonomie, par la mutuelle, la caisse de retraite…

2. Je demande des aides financières

Tout comme l’intervention de l’ergothérapeute, l’achat d’équipements spécifiques ou les travaux d’aménagement du logement peuvent être financé par différents organismes.

Mais ils sont nombreux, et il n’est pas toujours faciles de s’y retrouver. Et les délais de traitement de demandes peuvent parfois être longs – surtout lorsqu’on s’y prend au dernier moment.

Il est donc essentiel d’anticiper, et de lancer les démarches dès que votre décision est prise.

Car si une simplification des procédures est à l’étude, avec la mise en place d’une aide unique, elle n’est pas encore effective.

Les financements et aides possibles selon que vous êtes propriétaire ou locataire : 

A noter : l’aide d’Action logement pour aménager la salle de bain n’est plus disponible, le quota prévu étant atteint.

3. Je me procure les équipements nécessaires

Parfois, quelques accessoires permettent de sécuriser le logement à moindre frais, comme la mise en place d’une solution de téléassistance ou l’achat d’aides techniques (barre d’appui, siège de douche, téléphone à grosses touches…).

Des objets que vous pouvez facilement vous procurer dans des boutiques spécialisées (magasins de matériel médical) ou via des réseaux qui recyclent ces aides techniques, comme Ecoreso Autonomie, Envie autonomie, la Technicothèque dans le Maine-et-Loire ou la Recyclothèque en Gironde.

A noter : le label Cap’Handéo Aides techniques identifie les prestataires d’aides techniques qui proposent un service de qualité.

Des aides techniques sur lesquelles vous pouvez vous renseigner en vous rendant dans des lieux dédiés, les Cicat, où vous pourrez aussi les essayer et bénéficier des conseils de spécialistes (ergothérapeutes notamment).

4. Je lance les travaux

En cas de travaux plus conséquents, il faudra faire appel à des artisans ou des entreprises spécialisées.

L’association Soliha peut vous accompagner en assurant une mission d’assistance au maître d’ouvrage, du choix de l’entreprise à la vérification du devis et des factures.

En savoir plus

La marque Silverbat identifie quant à elle les entreprises spécialisées dans l’adaptation du logement pour les personnes âgées.

Et à 6 mois, un an, deux ans : il faudra surement réévaluer l’habitabilité de son chez soi.

Partager cet article