Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

Choisir d’aider une personne malade Alzheimer : témoignage d’une aidante heureuse

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 1 min

Date de publication 09/01/2023

0 commentaires

Aider peut devenir compliqué quand ce n'est pas un choix. Les proches aidants témoignent des difficultés rencontrées et d'une nécessaire politique publique nationale, notamment quand il s'agit d'aider des personnes atteintes de pathologies neuro-évolutives aux troubles du comportement plus ou moins sévères. L'émission Des vie françaises de France Inter rediffuse un reportage auprès de Patricia Herrscher, une aidante heureuse de son père, Michel, malade Alzheimer, qui vient de nous quitter. Quand aider fait du bien autant à celui qui est aidé que celle qui aide.

A 50 ans Patricia Herrscher a vu débarquer la maladie tel un tsunami dans sa vie.

Il a tout explosé. Au début, il a fallu tenir debout, simplement tenir debout. Cela peut sembler étrange, mais je préfère mon père là maintenant. Je le trouve beaucoup plus facile à vivre qu’avant.”

Après un séjour dans une structure peu médicalisée, l’évolution brutale des troubles a obligé les enfants à choisir une autre solution.

Lassée de son job frénétique d’architecte d’intérieur à la capitale, Patricia Herrscher a proposé, un peu sans réfléchir, d’accueillir son père dans une maison qu’elle retape à la campagne.

Elle raconte les débuts très compliqués, ne sachant que faire devant l’agitation et les crises de son papa, désorienté, affolé, voulant sortir.

Elle s’est adaptée, s’est tue, a écouté, observé.

Jour après jour, elle a compris ce qui se passait et a appris à toujours dire oui”, à ne jamais le contrarier tout en orientant vers l’activité adaptée (le repas, la sieste…).

Petit à petit, la relation a évolué, leurs liens se sont tissés. 

Tous les deux se sont construits un monde empreint d’une douce folie” comme l’explique France inter.

Et on l’entend : chacun s’y retrouve, même si financièrement Patricia a fait des choix drastiques.

Partager cet article