Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Etre aidant, être aidé

Cinq questions pour rendre une conversation constructive

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 2 min

Date de publication 25/05/2021

0 commentaires

Techniques et astuces pour éviter les conflits

Apporter son aide à un proche en perte d’autonomie peut engendrer des situations conflictuelles, avec les autres membres de la famille ou avec les professionnels qui accompagnent la personne aidée. Pour résoudre ces conflits, il est possible de faire appel à des tiers comme les médiateurs, mais il est aussi utile de connaître des techniques permettant d’éviter leur apparition.

Quand plusieurs points de vue s’opposent, au sein de la famille par exemple, comment faire passer ses idées plutôt que de s’enliser dans le conflit ? Comment éviter la fatigue, la frustration qui naissent de ces oppositions ?

Une solution consiste à revenir aux sources de l’opposition, à mieux comprendre ce qui motive le refus et la contradiction pour pouvoir les résoudre.

Chercher à en savoir plus plutôt qu’apporter un argument contraire

Pour y parvenir, il peut être utile de poser les questions suivantes lorsque les points de vue s’opposent, que les contradictions émergent plutôt que de contre-argumenter : 

  • Pourquoi cela te tient-il à cœur personnellement ?
  • Je vois que ce sujet est important pour toi. Quelles expériences, quels moments t’ont permis de te forger ton avis à ce sujet ?
  • Que voudrais-tu dire sur toi (et pas sur le sujet qui fâche) à ceux qui ne sont pas d’accord avec toi ?
  • Qu’aimerais-tu savoir au sujet de ceux avec qui tu n’es pas d’accord ?
  • Si tu l’emportais sur ce point, si nous nous rangions à ton avis, qu’est-ce que ça changerait pour toi ?

Une base pour pratiquer l’écoute active

L’écoute active est une technique visant à mieux accompagner son interlocuteur, notamment dans les relations d’aide. Elle a été développée par le psychologue américain Carl Rogers.

Comme les questions proposées ci-dessus, elle a pour objectif d’accompagner l’expression des émotions.

L’écoute active repose sur la reformulation des paroles de l’autre, la communication non-verbale (position, attitude…) et la bienveillance.

« Il est étonnant de constater que des sentiments qui étaient parfaitement effrayants deviennent supportables dès que quelqu’un nous écoute. Il est stupéfiant de voir que des problèmes qui paraissent impossibles à résoudre deviennent solubles lorsque quelqu’un nous entend », écrivait Carl Rogers.

Autre approche similaire, la communication non violente, développée par Marshall B. Rosenberg, docteur en psychologie, élève et collaborateur, a également pour ambition de « résoudre les conflits, améliorer les relations et accroître les performances dans tous les domaines de l’activité humaine ».

Des concepts utiles à connaître pour arriver à dialoguer avec sérénité.

Partager cet article