Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Trouver son lieu de vie

Cohabitation intergénérationnelle solidaire : en maison de retraite aussi !

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 1 min

Date de publication 03/10/2022

0 commentaires

Gros plan sur le dispositif Un toit parmi les âges de l’association Générations & cultures

Depuis presque 20 ans, la cohabitation intergénérationnelle solidaire permet à des jeunes et des âgés de partager un logement dans une logique d’entraide. Des cohabitations soutenues par des dizaines d’associations partout en France, comme Générations & cultures dans le nord de la France. A une différence près : l’association lilloise propose aussi, depuis 2016, aux jeunes de partager le quotidien de résidents d’Ehpad. Explications.

De mieux en mieux encadrée par la loi, la cohabitation intergénérationnelle solidaire séduit des milliers de Français de moins de 30 ans et de plus de 60 ans. 

Le principe : une personne de plus de 60 ans partage son logement avec un jeune de moins de 30, contre une participation symbolique, en dessous des prix du marché locatif. Le jeune peut ainsi bénéficier d’un logement à coût très modeste ; et les seniors d’une présence rassurante, à laquelle s’ajoute la satisfaction d’accomplir un geste solidaire. Chacun veille sur l’autre, et les liens se tissent eu gré des envies de chacun.

L’article 117 de la loi Elan (2018) indique par ailleurs que « le contrat peut prévoir, en complément de la contrepartie financière, la réalisation, sans but lucratif pour aucune des parties, de menus services par la personne de moins de trente ans ».

Un fonctionnement bien connu de l’association Générations & cultures, qui porte le dispositif de cohabitation intergénérationnelle solidaire Un toit à partager depuis 2009.

Sollicitée par un directeur d’Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), l’association imagine en 2016 une autre formule, baptisée Un toit parmi les âges.

Cette fois, il s’agit d’adapter le principe pour permettre aux jeunes d’habiter au sein de résidences qui accueillent des personnes âgées. Une solution rendue possible la même année par un décret de la loi d’adaptation de la société au vieillissement de 2015.

Les jeunes peuvent disposer d’un studio meublé dans l’établissement, et participent en contrepartie à la vie de la maison à hauteur de 15 à 30 heures chaque mois.

Le dispositif a d’ores et déjà séduit sept établissements à Lille, Loos ou Roubaix et deux nouvelles structures doivent le rejoindre prochainement. 13 étudiants y participeront ainsi en 2022.

Soutenue par la Fondation de France, Un toit parmi les âges, a été retenue pour faire partie des Pépites 2022 de la fondation.

Partager cet article