Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Trouver son lieu de vie

Covid-19 : une vie sociale pas encore totalement retrouvée dans les maisons de retraite

Auteur Guillaume Vonthron

Temps de lecture 2 min

Date de publication 27/09/2021

0 commentaires

Alors que les troisièmes doses de vaccin commencent à arriver dans les Ehpad, que les indicateurs semblent montrer une réelle amélioration de la situation, les libertés semblent, elles, toujours limitées dans de nombreux établissements et la voix des CVS reste peu entendue.

Le réseau inter CVS 91, qui réunit les élus des conseils de la vie sociale de l’Essonne, a récemment publié une note pour déplorer une vie sociale encore trop restreinte dans les Ehpad. 

Pourtant, depuis les assouplissements des mesures liées à la crise covid, les visites ont retrouvé un fonctionnement normal, avec notamment la possibilité pour les familles de rencontrer leurs proches dans leur chambre, mais l’inter CVS 91 note toutefois qu’il est encore rare de pouvoir participer à des animations, circuler librement et de rencontrer les familles et résidents, voire de se réunir avec eux”.

La faute à un climat de surveillance et de méfiance entrainant une ambiance morose” souligne le réseau d’élus qui pointe des directions encore craintives”.

La solution pourrait passer par le conseil de la vie sociale, normalement présent dans chaque Ehpad, et qui a pour but de créer un espace d’expression pour les résidents, les familles et les professionnels. Cependant les CVS semblent aujourd’hui freinés dans leurs actions.

La voix des résidents pas assez entendue

L’inter CVS 91 souligne que l’élu (du CVS) ne dispose que très rarement des coordonnées des familles et ne peut pas aller au contact susciter des échanges avec elles, y compris avec les résidents et les professionnels”.

Le réseau de l’Essonne réclame que les CVS puissent faire entendre leur voix afin de demander le retour à une vie sociale complète et l’organisation de réunions avec les familles”.

Outre les CVS, les résidents peuvent aussi se faire entendre via le secteur associatif. 

A cet effet, l’association Citoyennage a vocation d’assurer la représentation des personnes âgées aidées en établissements et/​ou par des services à domicile” dans l’optique de défendre leurs intérêts. 

Une démarche participative pour porter la voix des résidents et permettre aux principaux concernés de proposer des solutions susceptibles d’améliorer les conditions de vie dans les maisons de retraite.

Ce mardi 28 septembre, à l’occasion du Congrès National des Âges et du Vieillissement, l’association proposera de découvrir son fonctionnement dans le cadre d’une conférence. 

Plus de soignants dans les maisons de retraite

Si la grande loi pour le grand âge ne verra finalement pas le jour sous le quinquennat d’Emmanuel Macron, le Premier ministre Jean Castex a toutefois annoncé, en amont de la présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2022, quelques mesures visant à améliorer l’accompagnement de la perte d’autonomie sur le territoire. 

Ainsi le Premier ministre a déclaré ce 23 septembre la volonté du gouvernement d’augmenter les effectifs soignants dans les Ehpad.

10 000 soignants devront être recrutés dans les Ehpad d’ici à 2025” a précisé Jean Castex avant de signifier la volonté du gouvernement d’augmenter le temps de présence des médecins coordinateurs dans ces établissements et de soutenir les astreintes infirmières de nuit.

Partager cet article