Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Défis du vieillissement : tops et flops

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 3 min

Date de publication 15/11/2021

0 commentaires

A l’instar de la Cop 26 qui vient d’accoucher d’un accord a minima, voici quelques tops et flops face aux défis du vieillissement cette semaine.

Top de la mobilisation contre la dénutrition en une semaine riche d’initiatives partout en France pour limiter les flops délétères de cette pathologie invisible, lancinante, épuisante et pourtant réversible ! La dénutrition affaiblit et touche près de 2 millions de personnes en France dont 670 000 personnes âgées, qu’elles vivent à domicile ou en Ehpad. 

Top de ces ouvrages qui fleurissent sur les enjeux du vieillissement. Cinq ont été récompensés du Trophée des auteurs du Défi Autonomie à Saint-Etienne. Lire ainsi : La race des séniors du docteur Marc Salomon qui imagine la création d’un Parti républicain des seniors jusqu’à l’élection présidentielle. On est vieux… Et alors ? du collectif Villages à vivre qui propose une alternative concrète à l’Ehpad à partir de l’expérience de la Villa Sainte-Camille. Mon nouveau livre, Vieillir debout, ils relèvent le défi : le label Humanitude. J’y dresse le portrait des pionniers de ce 1er label de bientraitance, exigeant, structurant, motivant et rassurant. Car comme l’explique Marie-Françoise Fuchs qui a conclu le livre, tant qu’on est vivant l’important reste la rencontre, jusqu’au bout, même tardive. Et cette relation peut être difficile à tisser avec des personnes aux situations complexes, atteintes de poly-pathologies, de maladies neuro-évolutives. Les liens demandent alors à être outillés avec l’Humanitude et avec toutes les approches non-médicamenteuses possibles. Voir ces initiatives en établissements que le palmarès MDRS vous invite à classer.

Quel que soit l’âge, chacun sait l’importance de l’amitié et de l’évasion. Lire aussi cette semaine cette superbe BD sur un road-trip jubilatoire au grand âge, Tananarive de Sylvain Vallée et Mark Eacersall (Glénat). Comme pour La race des séniors ou On est vieux… et alors ?, les auteurs dépeignent des personnes qui avancent en âge comme des citoyens engagés, impliqués, acteurs, du mieux qu’ils peuvent, au vu de leurs difficultés, de leurs handicaps, de leurs pathologies.

Ainsi face aux réalités quotidiennes mais tabous comme les toilettes : acceptons de regarder les pistes concrètes, les aides techniques, les aménagements pour préserver l’autonomie et maintenir la qualité de vie. Des solutions Top qui méritent d’être connues et financées.

Pour limiter le flop de la fracture numérique, voir cette semaine des outils pour rendre le numérique accessible à tous, en bénéficiant notamment d’une aide de 150 euros pour s’équiper dans les zones blanches.

Quant à la lutte contre la covid-19 : voir cette semaine qui est concerné par la dose de rappel de vaccination.

Face au risque de flop comme cet accord à minima à la Cop 26 alors que les défis sont immenses, mettons en avant les top initiatives tant individuelles que collectives.

D’autant que l’échéance est imminente, à horizon 2030, tant pour les enjeux climatiques que démographiques.

On le sait : il est impossible de vieillir debout seul, sans une top solidarité concrète, financée, outillée, sur les territoires. D’autant que cette solidarité est un investissement rentable en santé, en emplois, en services et établissements intelligents, rassurants pour vieillir debout malgré tout, jusqu’au bout ! Sinon bonjour les dégâts en coût de la non-qualité, en effets délétères, en surcoûts évitables, en fuite des professionnels de ces formidables métiers du lien.

Adapter notre société au vieillissement, relever les défis démographiques et climatiques sont des enjeux clés de la prochaine élection présidentielle. 

Gageons que les tops et les flops des programmes seront étudiés de près !

Partager cet article
Tags