Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Dénutrition, diabète, DMLA, neuroleptiques : novembre sous le signe de la prévention

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 2 min

Date de publication 14/11/2022

0 commentaires

Gros plan sur les grandes opérations de prévention et les messages d’alerte de ce mois de novembre.

Une semaine pour lutter contre la dénutrition

Vendredi 18 novembre marque le coup d’envoi de la troisième semaine nationale de lutte contre la dénutrition.

Au programme, des centaines d’ateliers, conférences et autres événements un peu partout en France, à destination des professionnels comme des particuliers.

En Ile-de-France par exemple, des diététicien(ne)s et expert(e)s de l’entreprise de portage de repas Saveurs et Vie seront présents dans plus de 25 bureaux de poste afin de sensibiliser sur cette maladie, sur les moyens de l’identifier et de la soigner.

De nombreux ateliers sont prévus par Silver Fourchette à destination des aidants. Certaines manifestations sont prévues en Ehpad, comme une dégustation de bouchées enrichies à l’Ehpad Saint-Joseph d’Ecueillé (36).

Pour rappel, 10 % des personnes de plus de 70 ans qui vivent à domicile et 270 000 résidents d’Ehpad sont touchés par cette maladie silencieuse.

Trouver un événement près de chez soi

En savoir plus sur la dénutrition

Journée mondiale du diabète

De nombreux événements sont également organisés à l’occasion de la journée mondiale du diabète, ce lundi 14 novembre. Objectif : mieux faire connaître le diabète, sa prise en charge et surtout les moyens de le prévenir.

Quatre millions de personnes sont aujourd’hui traitées pour diabète en France, dont 80 % pour du diabète de type 2. Des malades généralement diagnostiqués autour de 65 ans.

Voir la carte des manifestations

Surveiller soi-même sa vue contre la DMLA

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) touche 25 à 30 % des plus de 75 ans. « Si elle est repérée précocement, une surveillance et des traitements peuvent être mis en place afin de limiter le handicap visuel et ses conséquences sur la qualité de vie », explique la Haute autorité de santé.

La HAS recommande donc des examens réguliers chez l’ophtalmologiste, mais aussi de surveiller soi-même sa vue en utilisant la grille d’Amsler.

Un outil simple, qui sert à évaluer la partie centrale du champ de vision : si certaines lignes de la grille apparaissent pliées, déformées ou disparaissent, il faut demander un examen complet au spécialiste.

Télécharger la grille d’Amsler

Lire la recommandation de la HAS sur la DMLA (novembre 2022)

Neuroleptiques : attention aux risques

La Haute Autorité de Santé (HAS) alerte les professionnels sur les risques liés aux traitements neuroleptiques. La France est en effet le plus grand consommateur de médicaments psychotropes d’Europe, et si les neuroleptiques comptent parmi les moins utilisés, ils sont générateurs d’effets indésirables graves liés à leurs effets thérapeutiques.

Une surveillance régulière des patients est indispensable. Doivent notamment alerter : une constipation sévère, une diarrhée inexpliquée, des douleurs abdominales, des vomissements ou encore des difficultés à respirer.

Si l’un de ces effets secondaires apparaît, il faut consulter rapidement un médecin.

Partager cet article