Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

Deux ouvrages pour parler de la mort pour tous les âges

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 1 min

Date de publication 31/10/2022

0 commentaires

Alors que le Prix Chronos de littérature pour la jeunesse regorge d'ouvrages sur la vieillesse, le vieillissement, la mort (comme le célèbre Bonjour madame la mort), voici deux ouvrages de réflexion et de médiation en cette veille de Toussaint.

Et si on parlait de … La disparition de ma maîtresse de Benoît Broyart et Marine Cariou chez Hygée éditions

.

Cet album fin et délicat est destiné aux enfants de 3 à 6 ans.

Il permet de parler de la mort, de ses étapes douloureuses après la colère, le déni à l’annonce ici de l’accident d’une institutrice adorée. 

Un ouvrage de médiation, qui fait réfléchir, accompagne et ouvre le dialogue pour ne pas rester seul avec ses questions. Il aide à dire et comprendre ce que chacun ressent.

L’auteur japonais Docteur Oichirô Kobori partage dans La belle mort, aux éditions Atlande, des centaines de réalités contrastées, d’accompagnements à domicile jusqu’à la mort au Japon.

Plutôt qu’une mort solitaire (kodokushi), il montre que la mort est un enjeu politique, à aborder auprès de tous les professionnels de santé (dès leur formation) mais aussi auprès de tous les citoyens, en alliance.

Car aucun système de santé ne permet d’avoir un professionnel à son chevet 24 heures sur 24.

Son rêve ? Que la mort ne soit ni un objet de crainte, ni un objet de désir (page 226).

Partager cet article