Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Trouver son lieu de vie

Dijon : la Mapam accueille 33 personnes âgées marginalisées

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 1 min

Date de publication 18/07/2022

0 commentaires

A l’aube de ses 30 ans, la Mapam (maison d’accueil pour personnes âgées marginalisées) a été récompensée d’un prix Ville amie des aînés. Une reconnaissance méritée pour cet établissement pas comme les autres…

Le 8 décembre 2021, Michèle, Joseph, Alain et Johnny, résidents de la maison, ont reçu leur prix au ministère des Solidarités et de la Santé, accompagnés de deux membres de l’équipe.

Une belle récompense pour cet établissement dijonnais, qui accueille depuis 1993 des personnes de plus de 60 ans, sorties de la grande exclusion, mal logées ou sans domicile.

Les résidents sont autonomes au sens de la grille Aggir, mais souffrent néanmoins de fragilités, liées à leur situation précédente : troubles du comportement, problématiques médico-sociales… ce qui rend difficile leur entrée dans un lieu de vie collectif plus classique.

Les 30 chambres, le studio en internat et les deux appartements hors les murs accueillent 33 personnes. Au quotidien, elles sont accompagnées par une aide médico-psychologique, une infirmière coordinatrice (en charge de leur parcours de soins), une maîtresse de maison, des travailleurs sociaux, une animatrice et une cheffe de service.

Leur but : maintenir l’autonomie des habitants, mettre en place un accompagnement éducatif adapté aux personnes en situation d’exclusion, mettre en œuvre les soins et
accompagnements médicaux nécessaires, et, si la perte d’autonomie s’accroît, les orienter vers un nouveau lieu de vie adapté.

La Mapam est gérée par la Sdat, la société dijonnaise d’assistance par le travail. L’association est également en charge d’autres structures, comme le foyer de la Manutention, qui accueille des personnes et des familles qui connaissent de graves difficultés économiques, familiales, de logement, de santé, d’insertion.

En organisant des animations, des temps conviviaux avec le foyer, la Mapam vise à donner une dimension intergénérationnelle au projet. 

Partager cet article