Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Etre aidant, être aidé

Edito : Aidants/aidés vaccinés

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 2 min

Date de publication 18/01/2021

0 commentaires
Contre le covid … et contre l’isolement ?

Aidants/​aidés vaccinés contre le coronavirus : la campagne de vaccination anti-covid se déploie et cible dès ce lundi 18 janvier toutes les personnes de plus de 75 ans. Le ministre des Solidarités et de la Santé est allé visiter vendredi dernier un établissement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), exemplaire dans sa mobilisation pour la vaccination, et labellisé Humanitude.

Aidants/​aidés vaccinés face aux organisations du quotidien à ajuster pour respecter le nouveau couvre-feu de 18 heures partout en France.

Aidants/​aidés vaccinés et masqués mais aux sourires à partager comme nous y invite une campagne portée par Malakoff Humanis jusqu’au 31 janvier prochain.

Aidants/​aidés vaccinés et connectés avec ces innovations récompensées au CES de Las Vegas début 2021, 100 % digital.

Aidants/​aidés pas suffisamment vaccinés par une information claire, adaptée aux situations personnelles selon la caravane des aidants qui a fait un tour de France. Votre webmagazine agevillage​.com suit justement pour vous l’actualité et vous informe chaque semaine : voir ce qui change en 2021 pour la vie des personnes aidées et de leurs proches aidants.

Aidants/​aidés jamais vaccinés contre l’isolement, contre des solitudes subies et souvent aggravées par les conditions économiques. La journée des solitudes ce 23 janvier veut faire prendre conscience de cette difficile réalité qui touche près d’un Français sur trois. Elle veut créer un grand élan de solidarité pour lutter contre ce fléau et aider à sortir concrètement de l’isolement.

Aidants/​aidés pas vaccinés devant l’inadaptation de notre société à son vieillissement. On sait pourtant que l’on peut vivre, vieillir debout, jusqu’au bout si l’on s’en donne les moyens. Les établissements et services labellisés Humanitude sont des exemples inspirants et rassurants.

A nous de déployer ces démarches dans une politique du Grand Age digne de ce nom, avec une loi cadre qui aborde le prendre soin et sa gouvernance, le professionnalisme nécessaire et donc à financer, pour accompagner ces situations complexes, le déploiement d’habitats adaptés dans des villes Amies des Aînés… Ces propositions sont sources d’emplois, de projets durables, non délocalisables, inspirants.

Ne pas agir est plus coûteux aujourd’hui : les coûts de la non-qualité s’accumulent et se retournent contre le système. Les professionnels désertent des services et établissements épuisants, sous-dotés, où ils ne se sentent plus fiers du prendre soin proposé… alors qu’une culture positive est possible.

Ne pas agir sera encore plus coûteux demain humainement car l’évolution démographique est connue avec une explosion des octogénaires à partir de 2030 (Papy boom).

Or la loi Grand âge vient d’être encore ajournée à la fin de la crise sanitaire.

Gageons que les aidants/​aidés vaccinés ne vont pas la laisser passer… à nouveau.

Partager cet article
Tags