Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

Edito : On connaît la chanson

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 2 min

Date de publication 25/01/2021

0 commentaires
Vers une société qui aurait le goût des autres”… quel que soit leur âge !

On connaît la chanson.

L’actualité cette semaine fait écho au titre de ce film d’Alain Resnais où brillait Jean-Pierre Bacri qui vient de nous quitter. Cet artiste avait le don de pointer nos paradoxes, nos dépendances, nos contradictions, les réalités de notre condition humaine… avec une finesse, un humour et un recul salvateurs.

On connaît la chanson… des stratégies anti-covid qui risquent d’aboutir à un nouveau confinement, qu’il va nous falloir compenser individuellement et collectivement, car les effets positifs sur le système sanitaire peuvent être atténués par les effets délétères de l’isolement qu’il nous faut compenser « coûte que coûte », quoi qu’il en coûte, là-aussi. Concernant cette pandémie, la rédaction vous présente cette semaine les actualités concernant les masques, l’intérêt de la vitamine D et des vaccins. Sachant que cette vaccination a des impacts pour les proches aidants aussi.

On connaît (encore mal) la chanson… des stratégies de prévention pour vieillir debout. Sensibilisons-nous à lamaladie à corps de Lewy (au Magazine de la santé de France 5 cette semaine). Réalisons chaque jour une activité physique adaptée avec l’appui cette semaine du projet Génér’action. Anticipons la protection juridique avec ces carnets de France Tutelle. Priorisons l’accès à la culture quel que soit le handicap comme cettelibrairie destinée aux personnes malvoyantes à Paris, ce street artist qui propose des œuvres en braille. Habitons au mieux de nos envies, de nos logements, en regardant pourquoi pas la cohabitation intergénérationnelle (senior/​étudiant) qui s’est structurée.

On connaît la chanson… qui consiste à demander les avis, des rapports sur la place des plus âgés notamment, d’un côté pour mobiliser les citoyens, sensibiliser, mettre en lumière cette révolution inédite de la longévité qui va exploser en 2030 avec le papy boom. N’hésitez pas à participer à la consultation citoyenne en cours d’ici le 8 février.

Mais on connaît aussi cette chanson qui de l’autre côté endort et recule encore et encore les décisions stratégiques, la mobilisation nationale, locale, collective, au risque d’exploser les coûts de la non-qualité… On n’échappera pas à une mobilisation nationale pour porter politiquement une vraie loi Grand âge en lien avec la création d’un vrai 5eme risque de protection sociale qui verrait les métiers, les services, les établissements du grand âge comme un investissement positif et non avec le tropisme budgétaro-comptable qui a montré ses limites durant la crise sanitaire.

Si la chanson d’un vieillissement comme un émerveillement n’est pas encore assez connue, engageons-nous individuellement et collectivement à ne pas voir le vieillissement comme une relégation, en repensant les solidarités vers une 5eme chance (et non 5eme risque)… Il y a urgence, exhortent les acteurs des services à domicile qui lancent une grande campagne ce 27 janvier.

Pour une société inclusive qui aurait Le goût des autres(*) quel que soit leur âge, vivants, debout, jusqu’au bout !


(*) Film d’Agnès Jaoui avec Jean-Pierre Bacri qui éclaire l’importance du spectacle vivant et de l’apprentissage (d’une langue) jusqu’au bout de la vie !

Partager cet article
Tags