Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Trouver son lieu de vie

Ehpad : éclairer la boîte noire

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 3 min

Date de publication 28/03/2022

0 commentaires

Comment sortir de la sidération du livre-enquête de Victor Castanet Les fossoyeurs ?

Il a été très applaudi à la conférence sur les Ehpad, établissements pour personnes âgées dépendantes, au Salon des seniors à Paris vendredi dernier.

Ses révélations ont été suivies d’auditions, de contrôles de l’Igas et IGF dont les conclusions confirment les dysfonctionnements graves.

Au point que l’Etat porte plainte, saisit la justice jusqu’à réclamer l’argent public attribué et non utilisé aux fins de prise en soin bientraitante des habitants.

Car si la ministre Bourguignon lance un choc de transparence” dans les 7500 Ehpad, les associations de personnes âgées et leurs familles veulent aussi la transparence sur ces rapports, pour comprendre les risques et les prévenir, pour vraiment changer les modèles et se rassurer.

Tout l’enjeu est là : comment ouvrir la boite noire des ehpad et assurer une prise en soin bientraitante, accessible à tous partout sur les territoires ?

Les Ehpad ne peuvent plus être des boîtes noires selon l’expression de la ministre autour de l’utilisation des deniers publics. Ils ne doivent plus être des zones de non-droit.

Leurs habitants ne peuvent plus être des sous-citoyens, aux droits bafoués, rétrécis, comme ces restrictions qui perdurent localement malgré un nouveau protocole.

Comment prendre soin de personnes certes atteintes de nombreuses pathologies compliquées, comme la maladie à corps de Lewy aux troubles tabous décryptés cette semaine ?

Comment lever les secrets de la boîte noire” des Ehpad sur les volets financiers mais aussi sur la qualité du prendre soin ?
Comment lever l’omerta qui pèse sur les habitants, les familles et les professionnels qui y travaillent ? Comment allier bientraitance, qualité de vie avec accompagnements professionnels adaptés, dotés, financés, contrôlés sans tomber dans l’hyper médicalisation, le risque de sanitarisation ?

Des pistes et alternatives se développent pourtant avec des infirmiers aux compétences renforcées sur la maladie d’Alzheimer, ces baluchonneurs” qui prennent le relais aux domiciles, ces recommandations aux salariés, aux soignants qui se découvrent aidants, sans oublier ce 1er label de bientraitance, le label Humanitude lui aussi était très demandé au Salon des seniors lors de la conférence sur les Ehpad le 25 mars dernier autour de mon livre portrait des premiers labellisés : Vieillir debout, ils relèvent le défi : le label Humanitude chez Chronique sociale.

Ouvrir la boîte noire des Ehpad est nécessaire pour apprendre des dysfonctionnements, les prévenir et poser les principes éthiques,
les repères clairs, les indicateurs de qualité que l’on souhaite pour les plus âgés aujourd’hui, pour nous demain.

Lors de la conférence sur les Ehpad au Salon des seniors, les citoyens ont été intéressés par ce 1er label de bientraitance qui propose un autre récit, un cadre, un guide, des outils… l’ouverture de la boîte noire. Ils veulent être rassurés sur ces Ehpad dont ils perçoivent l’utilité au regard des besoins des personnes accueillies dont ils s’occupent. Ils ont aussi pointé ces spéculations qui se retournent contre les investisseurs individuels (car l’agrément Ehpad n’est pas associé au bâti mais au gestionnaire).

Ouvrir la boîte noire des Ehpad est urgent. C’est ce que rappellent les associations de personnes âgées et leurs familles qui montent à nouveau au créneau et interpellent les candidats à la Présidence. Ils savent que les premiers mois du prochain mandat seront cruciaux pour repenser complètement le modèle, vers un vrai 5eme risque de protection sociale doté, financé, avec une vraie loi Grand âge qui déploie un vrai service public national et local de l’autonomie, sur des territoires Amis des Ainés.

Dans les priorités du prochain Président de la République, il y a la boîte noire des Ehpad et plus largement les défis du vieillissement pour aider à vieillir debout, malgré tout, partout.

Partager cet article
Tags