Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Entrée en vigueur du pass vaccinal : comment ça marche ?

Auteur Guillaume Vonthron

Temps de lecture 3 min

Date de publication 24/01/2022

0 commentaires

Si la pression en réanimation semble baisser, le covid-19 circule toujours activement. Plus de 300 000 nouveaux cas de contamination ont encore été recensés ce dimanche par Santé publique France. Avant les premiers allègements des mesures sanitaires en février, de nouveaux dispositifs ont été mis en place pour endiguer la circulation du virus, à l’image du pass vaccinal qui entre en vigueur ce lundi.

Pass vaccinal : jour J

Vendredi dernier, le Conseil constitutionnel a finalement validé la quasi-totalité des dispositions du projet de loi visant à transformer le passe sanitaire en passe vaccinal pour les personnes âgées de 16 ans et plus.

Ce 24 janvier marque donc l’entrée en vigueur du pass vaccinal en France. Aucune démarche n’est nécessaire pour l’obtenir. La transformation du pass vaccinal est automatique pour toutes les personnes pouvant attester : 

  • d’une certification de vaccination (schéma vaccinal complet, dose de rappel comprise dans le délai imparti pour les personnes à partir de 18 ans et 1 mois qui y sont éligibles) 
  • d’un examen de dépistage virologique ne concluant pas à une contamination par la covid-19 
  • d’un certificat de rétablissement de plus de 11 jours et moins de six mois 
  • d’un certificat de contre-indication à la vaccination

Ce pass vaccinal remplace donc depuis aujourd’hui le pass sanitaire et est désormais nécessaire pour accéder aux bars et restaurants, activités de loisirs (cinémas, théâtres, musées, parcs d’attractions, enceintes sportives…), salons, foires et dans les transports collectifs interrégionaux (avions, trains, bus).

Le gouvernement précise que le pass vaccinal peut aussi être réclamé dans certains grands magasins et centres commerciaux, sur décision du préfet. 

A noter : jusqu’au 15 février, il est encore possible, pour les personnes ayant reçu leur première dose de vaccin d’ici là, d’utiliser un certificat de test négatif de moins de 24h dans le cadre du pass vaccinal. Par ailleurs, à compter du 15 février, le délai d’injection du rappel vaccinal contre le covid-19 sera réduit de 7 à 4 mois.

Le pass vaccinal n’est en revanche pas nécessaire pour se rendre dans les hôpitaux et les maisons de retraite. Etablissements pour lesquels seul un test antigénique ou PCR négatif est requis.

L’accès aux meetings politiques n’est finalement lui soumis à aucun contrôle sanitaire, la possibilité de demander un pass sanitaire aux participants de réunions politiques ayant été censurée par le Conseil constitutionnel.

Les tests fortement encouragés

Sur publication d’un arrêté, le gouvernement a annoncé l’extension des professions autorisées à réaliser des tests. Ainsi, les professions d’orthophoniste, pédicures-podologue, orthoptiste, physicien médical, ergothérapeute, psychomotricien, audioprothésiste, diététicien, opticien-lunetier, orthoprothésiste, podo-orthésiste, oculariste, épithésiste, orthopédiste-orthésiste et d’assistant dentaire sont habilités à réaliser des prélèvements nasopharyngés, oropharyngés, salivaires ou nasaux.

Par ailleurs, les cas contacts qui présentent un schéma vaccinal complet peuvent obtenir des autotests gratuits en officine. 

Afin de faciliter leur délivrance, l’Assurance maladie vient de publier une carte interactive recensant les pharmacies qui délivrent des autotests intégralement pris en charge.

Une sortie de crise qui se profile ?

Si le taux de contamination en France continue d’être élevé, la situation sanitaire semble s’améliorer et le nombre de personnes en réanimation continue de baisser. Dans ce contexte, le Premier ministre a annoncé jeudi dernier le calendrier des assouplissements des mesures sanitaire pour les prochaines semaines.

Ainsi dès le 2 février, le télétravail ne sera plus obligatoire, les établissements accueillant du public assis ne seront plus soumis à des jauges et le port du masque ne sera plus imposé en extérieur.

Dès le 16 février, ce sont les discothèques qui pourront rouvrir leurs portes. Les concerts debout pourront de nouveau être organisés et la consommation sera à nouveau possible dans les stades, cinémas et transports, de même que la consommation debout dans les bars.

Partager cet article