Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Trouver son lieu de vie

Fin de l’état d’urgence sanitaire, et maintenant ?

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 3 min

Date de publication 01/08/2022

0 commentaires

Les familles peu optimistes quant à un retour à la normale en Ehpad

Alors que les associations de famille continuent d’alerter sur les restrictions de visites toujours en place dans certains établissements, l’état d’urgence sanitaire est levé pour de bon ce lundi 1er août. Ce retour à la normale sera-t-il effectif dans les établissements qui accueillent des personnes âgées en perte d’autonomie ?

C’est un grand changement qui se produit aujourd’hui dans la vie des Français : à partir d’aujourd’hui, le gouvernement ne pourra plus imposer unilatéralement de mesures afin de lutter contre le covid-19

Si l’exécutif veut mettre en place des restrictions, il devra désormais les négocier, une par une, avec le Parlement.

L’état d’urgence sanitaire avait été décrété le 20 mars 2020, juste après le début du premier confinement. Il avait ensuite été prolongé trois fois, et avait permis la mise en place de différentes mesures sanitaires : port du masque obligatoire, pass sanitaire, interdiction des visites en Ehpad…

Des mesures dures, que regrette aujourd’hui le professeur Jean-François Delfraissy.

Interrogé dimanche par France Info, le président du Conseil scientifique confie avoir « fait passer la santé avant l’humanité ». Il ajoute que « l’ouverture des Ehpad a été complexe, variable d’un établissement à un autre », ce qui a provoqué « des syndromes de glissement ».

Un point sur lequel n’ont cessé d’alerter les collectifs de familles, mais aussi des associations de professionnels de la gériatrie/​gérontologie, qui réclament le même régime en Ehpad qu’à l’extérieur.

En effet, si l’ensemble des mesures en vigueur ont été supprimées entre le 14 mars et le 16 mai dernier (avec la fin du masque obligatoire dans les transports en commun), de nombreux Ehpad continuent d’appliquer des restrictions : contrôle du pass sanitaire, port du masque imposé, horaires de visite très restreint, déjeuners en famille interdit, selon les témoignages recueillis par le collectif CPAE (cercle des proches aidants en Ehpad).

« Nous en recevons de nouveaux toutes les semaines », indique Sonia Deliry, co-fondatrice du collectif aux côtés d’autres filles et petites-filles de résidents. 

« La plupart des établissements ont conservé des horaires de visite restreints. Et certains Ehpad reconfinent totalement, en isolant les résidents dans les chambres, dès qu’un cas est recensé au sein du personnel ou chez les résidents ».

La levée de l’état d’urgence ne devrait selon elle rien changer, « tant qu’on n’abrogera pas ou qu’on n’encadrera pas le pouvoir de police des directeurs, tant qu’il n’y aura pas de sanctions pour les directeurs qui ne réunissent pas les CVS et ne considèrent pas la voix des familles ».

Les fondatrices du collectif (Sonia Deliry, Laurence Reynes, Danielle Cabrera, Bénédicte Witt, Annette Debéda et Jade Lemaire), qui remontent les signalements au ministre de l’Autonomie Jean-Christophe Combe chaque semaine sans obtenir de réponse, appellent donc à manifester à la rentrée.

Et donnent rendez-vous samedi 24 septembre à 14 heures devant le ministère de la Santé, avenue Duquesne à Paris.

Fin du Conseil scientifique, mais pas de l’obligation vaccinale pour les professionnels


Le Conseil scientifique a quant à lui officiellement cessé son activité hier. En cas de besoin, le gouvernement pourra solliciter l’avis d’un comité « indépendant, transparent dans ses avis et extrêmement réactif », a expliqué François Braun toujours sur France Info.

Ce qui ne change pas en revanche, c’est l’obligation vaccinale pour certains professionnels, notamment les aides à domicile qui interviennent chez des bénéficiaires de l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa) et l’ensemble des personnels d’Ehpad.

Les professionnels qui avaient été suspendus pour avoir refusé le vaccin ne seront donc pas réintégrés.

Partager cet article