Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Connaître vos droits

Grand âge : pas de loi, pas de chocolat ?

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 2 min

Date de publication 27/09/2021

0 commentaires

La loi Grand âge n’aura pas lieu dans ce quinquennat, malgré les annonces du Président de la République, malgré les rapports (comme le rapport Libault en 2019), malgré la création d’une 5eme branche de protection sociale, malgré la crise des métiers et la fuite des professionnels (rapport El Khomri), malgré la démographie et l’arrivée aux âges avancés des baby-boomers.

Les associations, les syndicats, les fédérations professionnelles du grand âge n’ont pas tardé à exprimer leur déception, leur amertume et leurs inquiétudes.

Alors : pas de loi, pas de chocolat ?

Au 1er octobre, les revalorisations salariales tant attendues des aides à domicile sont encore à financer dans le temps, partout sur les territoires… avec la crainte d’une hausse du prix pour le consommateur final (âgé, en situation de vulnérabilité, entouré de proches aidants qui s’épuisent).

Pour financer les réformes, les moyens nécessaires pour ce secteur notoirement sous-doté, les yeux se tournent vers le projet de loi de finance de la Sécurité Sociale 2022 (PLFSS) qui annonce un crédit d’impôt, un guichet unique de santé… là-aussi : à pérenniser partout sur les territoires.

Pour une citoyenneté pleine et entière en Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), les élus des Conseils de la vie sociale (CVS), les associations de familles et d’habitants (comme le Collectif Ehpad familles 42) témoignent des manquements dans plus de 10% des structures.
D’ailleurs, un observatoire du grand âge se prépare pour devenir un organisme indépendant de contrôle de ces solutions d’accueil.

Les habitants de ces établissements sont des citoyens âgés qui prennent de plus en plus la parole, comme au Congrès des âges et du vieillissement (associations Citoyennage, Old Up). Ils osent parler de la réalité de cette vie au très grand âge, avec la mort en ligne de mire.

Sans angélisme mais sans défaitisme non plus.

La vie est là, d’autant plus précieuse qu’elle a une fin : découvrez cette semaine Mon cahier pour en parler pour aider les enfants à exprimer leurs émotions face au deuil. Voir aussi ces prix littéraires désignés par les lecteurs du grand âge.

Alors pas de loi, pas de chocolat ?

Et si on voyait le vieillissement non pas avec crainte, comme un coût, mais comme une chance, un levier de sortie de crise, par le haut, pour une société pour TOUS les âges ?

Partager cet article
Tags