Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Incontinence : les conseils d'une spécialiste en pelvi-périnéologie

Auteur Guillaume Vonthron

Temps de lecture 4 min

Date de publication 04/01/2021

0 commentaires

L’incontinence urinaire se caractérise par des mictions anormales. En France, environ 2,6 millions de personnes de plus de 65 ans sont concernées par des fuites urinaires. Maya Parimaname, masseur kinésithérapeute agréée spécialisée en pelvi-périnéologie livre pour Agevillage ses conseils pour repérer les premiers signes, éviter les fuites urinaires et, lorsqu’on en est atteint, mieux vivre avec.

Qu’est-ce qu’une miction ?

C’est le fait d’uriner.

Une miction normale a une durée inférieure à 1 minute pour une quantité maximale de 25 ml/​s. Nous allons uriner environ 6 fois par jour et jamais la nuit.

Lorsque l’un de ces paramètres est largement dépassé alors on est sujet aux incontinences urinaires.

Est-ce qu’avoir des fuites urinaires et avoir une incontinence urinaire c’est la même chose ?

Oui les personnes qui ont des fuites urinaires sont des personnes qui ont une incontinence urinaire.

Qui peut être touché par les fuites urinaires ?

L’incontinence urinaire touche tous les populations, cependant l’âge est un facteur qui augmente le risque d’avoir des fuites.

Pourquoi l’âge augmente-t-il le fait d’avoir des fuites urinaires ?

Le changement hormonal qu’entraine la ménopause affaiblit les barrières qui servent à éviter les fuites urinaires.

L’affaiblissement global des forces musculaires liées à l’âge est aussi un facteur aggravant.Le fait de diminuer l’apport hydrique afin d’éviter d’aller souvent aux toilettes a également l’effet d’augmenter les fuites.

L’âge est un facteur aggravant pour plusieurs raisons, mais ce n’est pas le seul.

Quels sont les autres facteurs qui favorisent l’apparition des fuites urinaires ?

L’alcool, l’obésité, la cigarette, les accouchements compliqués, le nombre d’accouchements, les infections urinaires répétées…

Qui peut avoir des fuites urinaires ?

N’importe qui peux avoir des fuites urinaires. En fonction du type de fuite urinaire on peut donner un profil approximatif. Voici les 3 types de fuites urinaires les plus fréquents :

Les fuites urinaires d’effort : ce sont des fuites qui se déclenchent à l’effort sans qu’il y ait eu d’envie au préalable. Chez les jeunes cette fuite apparait surtout après l’accouchement. Avec l’âge elle est surtout due à la diminution de force du périnée qui est le muscle du plancher pelvien dont le rôle principal est de retenir les urines)

Les fuites urinaires par impériosité : elles viennent à la suite d’une envie irrépressible. Les fuites urinaires par impériosité peuvent apparaitre à tout âge. Elles peuvent être dues à une vessie trop sensible (hyperactivité vésicale). Dès que la vessie se rempli un peu elle déclenche l’envie d’aller uriner. Alors qu’en temps normal il faut atteindre au moins 250 ml. Parfois les patients sont à l’origine de leur fuite par impériosité car ils créent des comportements nocifs vis-à-vis de leur vessie (syndrome du paillasson, envie de faire pipi quand on entend l’eau…)

Les fuites urinaires mixtes : il s’agit d’un mélange de fuite urinaire d’effort et d’impériosité. N’importe qui peut être touché par cette fuite car elle réunit les causes des 2 types de fuite les plus fréquents

Quelle sont les premiers signes l’incontinence ?

Lorsque l’on a un ou plusieurs de ces signes c’est que l’on commence à avoir des fuites urinaires :

  • Plus de 10 allers-retours au WC sans explication 
  • Se réveiller la nuit pour uriner
  • Perdre quelques gouttes quand on tousse ou qu’on rit
  • Le fait de ne pas pouvoir se retenir jusqu’aux WC
  • Porter une serviette

Que peut-on faire pour éviter l’apparition des fuites urinaires ?

l y a des facteurs de risque sur lesquels nous n’avons aucune action possible, mais d’autres sur lesquels nous pouvons agir :

  • Avoir une bonne hygiène de vie
  • Eviter de trop boire d’alcool
  • Eviter de fumer
  • Avoir une activité sportive régulière
  • Eviter le thé, café ou soda de manière excessive
  • Boire suffisamment d’eau
  • Lutter contre la constipation en allant chez le médecin
  • Aller aux toilettes tous les 2 heures en journée
  • Diminuer l’apport hydrique 2 heures avant de se coucher
  • Eviter les passages aux toilettes par pure précaution

Que peut-on faire pour lutter contre une fuite urinaire ?

Il faut déjà éliminer tout ce qui aurait pu favoriser l’apparition des fuites urinaires. Pour cela il faut suivre les préconisations faites aux personnes qui veulent éviter l’apparition des fuites urinaires décrites ci-dessus.

Ensuite, il est essentiel de consulter afin de voir si les fuites urinaires ne sont pas dues à une cause qui n’est pas de notre ressort (descente d’organe, infection urinaire aggravante…).

Enfin, travailler son périnée. Cela sera toujours bénéfique peu importe le type de fuite urinaire. Pour cela il existe plusieurs moyens :

  • L’auto-rééducation grâce à des appareils connectés
  • Rééducation du périnée par neuromodulation transcutanée prescrit par le médecin
  • Rééducation du périnée chez le kiné

La rééducation seul à domicile est avant tout pour les personnes qui sont assidues et qui ont déjà une bonne conscience de leur périnée.

Lorsque l’on ne sait pas travailler son périnée ou qu’on ne sait pas du tout comment cela fonctionne le mieux est de se faire aider au départ par un professionnel de santé spécialisé pour avoir les bonnes bases de travail.

Partager cet article