Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Trouver son lieu de vie

Initiatives : des Ehpad ouverts sur l’extérieur, malgré tout

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 2 min

Date de publication 01/03/2021

0 commentaires
Capture d'écran page Facebook du groupe ABCD (La Cité verte)

Gros plan sur deux initiatives dans l’Eure et le Val-de-Marne

Depuis bientôt un an, les résidents d’Ehpad vivent isolés du reste du monde. Établissements fermés durant plusieurs mois, visites limitées et sorties suspendues aujourd’hui, le contexte sanitaire pèse sur le moral des âgés et de leurs proches. Mais certaines structures mettent tout en œuvre pour rester des lieux ouverts sur l’extérieur, malgré tout. Gros plan sur deux initiatives, dans l’Eure et le Val-de-Marne.

Dans l’Eure, les Ehpad ouvrent leurs portes à la culture

Si les salles de spectacle n’ont toujours pas rouvert leurs portes, la culture continue malgré tout de vivre.

Ainsi, la Halle aux grains (scène nationale de Blois) propose aux artistes de se produire hors les murs, notamment en Ehpad.

La Bonne Eure à Bracieux, le Grand mont à Contres et la Favorite à Cour-Cheverny ont ainsi accueilli les 15, 16 et 18 février le duo formé par Gerardo Jerez Le Cam et Iacob Maciuca, pour des concerts mêlant musiques d’Argentine et des Balkans.

Un vrai temps de partage entre les artistes, les résidents et les professionnels, se réjouit Redouane Zaaraoui, de la Halle aux grains.

« L’occasion de partager avec les résidents le temps d’un concert mélodies et émotions. Après l’écoute musicale, certains résidents ont pu retrouver des gestes de musiciens devant le piano », ajoute Pierre Gouabault, le directeur des établissements.

Tous mobilisés pour maintenir le lien dans le Val-de-Marne

Durant le confinement du printemps dernier, les résidents de la Cité verte, à Sucy-en-Brie, ont subi comme les autres la fermeture de l’établissement.

Mais en lien avec les salariés, les bénévoles, les partenaires, ils se sont mobilisées pour rester ouverts sur l’extérieur durant cette période.

Tout le monde a mis la main à la pâte. Les résidents ont correspondu en visio, en vidéo et par courrier avec les enfants d’une école du Portugal, grâce à la petite fille d’une résidente qui est institutrice.

Les salariés ont organisé des visios avec les familles des résidents, des visites dans le jardin.

Les trois enfants de Marlène, la psychologue de l’établissement, ont publié chaque semaine un journal à destination des résidents, riche de poèmes, quizz, dessins ou recettes.

En retour, les habitants de la maison ont confectionné une vidéo de remerciement. 

Les partenaires ont permis l’organisation de spectacles de chansons aux balcons ou dans les couloirs.

Une dynamique fédératrice, animée par des valeurs de solidarité, d’humanité et de créativité, qui a été récompensée d’un prix dans le cadre du concours MDRS 2021.

Solidarité et créativité à la Cité verte

Partager cet article