Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

La prévention et l'autonomie ont chacune un ministre

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 2 min

Date de publication 23/05/2022

0 commentaires

Les nominations du gouvernement Borne affichent l’engagement écologique et sociétal sur cette nouvelle mandature.

Une mandature avec comme ligne de mire 2030 soit les échéances du GIEC pour le climat et l’arrivée aux âges avancés des baby boomers avec l’obligation d’adapter notre société à son vieillissement sous peine d’être débordés par l’inaction, l’impréparation, le manque de solutions, de services, de professionnels, d’habitats adaptés.

Sans attendre, les vieilles personnes s’organisent. Mobilisées au sein du Cnav pour Collectif national autoproclamé de la vieillesse, ils se rassemblent, écoutent, réfléchissent aux formes d’habitats de demain, respectueux des personnes, de leurs droits.

Les établissements cherchent à s’ouvrir notamment les Ehpad pour les personnes en situation de vulnérabilité, au vu des scandales mis en lumière par des enquêtes journalistiques
dont le livre-enquête de Victor Castanet sur Orpea récemment primé. Pour dynamiser les conseils de la vie sociale (CVS), obligatoires dans ces établissements et services, un collectif se mobilise pour partager des pistes qui favorisent la participation des résidents/​des habitants.

Les enjeux nationaux et locaux sont considérables pour lutter contre le non-accès aux droits
(Aspa, Apa : allocation personnalisée d’autonomie), contre les disparités territoriales d’accès aux soins et aux établissements adaptés aux pathologies.

Les proches aidants aussi s’organisent pour faire entendre leur voix. Le Collectif Je t’aide qui organise la Journée nationale des aidants chaque 6 octobre vient ainsi de changer de présidente.

Tous appellent de leurs vœux que la prévention prenne le pas sur le 100 % curatif. Tous réclament des solutions de prise en soin, zéro sans solution” selon le rapport Piveteau.

Dans le nouveau gouvernement, deux ministres dédiés ont donc été nommés : Brigitte Bourguignon succède à Olivier Véran à la tête d’un ministère de la Santé et de la Prévention. Auprès d’elle, Damien Abad a été nommé ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées.

Des nominations saluées par les acteurs de la gériatrie et gérontologie avec beaucoup d’attente : pour une vraie loi Grand âge structurante pour la 5eme branche Autonomie de Protection sociale.

Reste qu’à peine nommé, le ministre Abad fait face à des accusations de viol.

Une fragilisation d’un ministre des fragilités, qui aura pourtant besoin de peser pour des arbitrages face aux défis du vieillissement.

Une cause à nouveau fragilisée ? 

Partager cet article
Tags