Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Etre aidant, être aidé

La stratégie “Agir pour les aidants” face à la crise : quelles solutions pour prévenir les risques d’épuisement ?

Auteur Guillaume Vonthron

Temps de lecture 2 min

Date de publication 17/05/2021

0 commentaires

Le 23 octobre 2019, Edouard Philippe dévoilait la stratégie de mobilisation et de soutien Agir pour les aidants et annonçait la mobilisation de 400 millions d’euros sur 3 ans pour la mise en œuvre de solutions. Un an et demi plus tard, à mi-parcours de cette stratégie nationale, la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) fait un point d’étape sur l’avancement des travaux et présente les principaux chantiers à venir.

Co-présidente, avec la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), du comité de suivi, la DGCS a présenté, à l’occasion d’un webinaire, les dispositifs mis en place depuis le lancement de la stratégie Agir pour les aidants.

Pour rappel cette stratégie a pour objectif de soutenir les proches aidants en s’articulant autour de 6 priorités :

  • Déployer de nouveaux droits sociaux et faciliter les démarches administratives
  • Rompre l’isolement des proches aidants et les soutenir au quotidien
  • Epauler les jeunes aidants
  • Permettre aux aidants de concilier vie personnelle et vie professionnelle 
  • Agir pour la santé des aidants
  • Accroître et diversifier les solutions de répit

Le soutien aux aidants freiné par la pandémie

La stratégie a eu des difficultés à se déployer de manière aussi importante que nous l’avions souhaité à cause de la crise sanitaire” confiait l’adjointe au chef de bureau de la prévention de la perte d’autonomie et du parcours de vie des personnes âgées, Marie-Claude Marai. 

Si l’ensemble des mesures prévues ont été ralenties par la pandémie, une trentaine de dispositif visant à soutenir les aidants ont été mis en place et certains ont été spécifiquement conçus pour apporter une réponse aux difficultés rencontrées pendant la crise.

Ainsi la DGCS a rappelé que cette stratégie nationale a permis d’instaurer une plateforme d’écoute téléphonique covid, le maintien automatique des droits qui expiraient durant la crise sanitaire ou encore la diffusion d’un guide pour les aidants rappelant les recommandations covid, les numéros et sites utiles, les conduites à tenir…

En tout ce sont 50 millions d’euros supplémentaires qui ont été injectés pour venir renforcer cette stratégie Agir pour les aidants.

Objectif répit !

Prévue pour une mise en œuvre entre 2020 et 2022, cette stratégie nationale n’est qu’à mi-parcours et l’une des priorités des prochains mois sera la lutte contre les risques d’épuisement des proches aidants.

Nous souhaitons aller plus loin que le modèle de répit actuel, en proposant une meilleure prise en charge pour mieux solvabiliser les restes à charge” précise Marie-Claude Marai.

La DGCS entend aussi multiplier les solutions de répit à domicile et précise que le rapport d’évaluation de l’expérimentation du relayage sera présenté au Parlement en juin prochain. 

Pour rappel, sur le modèle québécois du baluchonnage, le relais à domicile de l’aidant d’une personne âgée ou handicapée par un professionnel est testé depuis 2019 dans certains départements français. 

Par ailleurs, en vue de l’amélioration des solutions de répit, la DGCS précise que d’autres chantiers sont en cours, pour soutenir et accompagner les personnes dans l’accès à l’offre de séjours vacances répit ou encore pour développer des accueils de jours itinérants afin de favoriser le maintien à domicile des personnes souffrant de troubles cognitifs.

Revoir le webinaire Stratégie nationale Agir pour les aidants. Décryptages et modalités d’application présentés par la DGCS

Partager cet article