Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

Le Nobel, le soleil vert et la sobriété

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 2 min

Date de publication 10/10/2022

1 commentaires

Quel plaisir de saluer ici le Nobel de littérature attribué à Annie Ernaux, écrivaine de 82 ans, investie dans le Collectif auto-proclammé pour la vieillesse (Cnav), dont les livres plongent à bras le corps dans le quotidien des femmes, des aidantes, des aimantes pour mieux montrer les enjeux sociétaux des besoins d’aides, quand la maladie neuro-évolutive s’en mêle, quand la fin de vie arrive. Je pense à son livre Je ne suis pas sortie de ma nuit.

L’auteure est récompensée pour avoir su saisir le singulier vers le collectif, le politique.

Comme pour la fin de vie dont le débat vers une nouvelle loi s’ouvre. En Belgique, l’euthanasie a été accordée à une jeune femme de 23 ans victime des attentats. Au Canada, une personne en situation de handicap majeur, demande l’euthanasie faute de trouver les aides nécessaires… Ces situations terribles font écho au film culte Soleil Vert (à voir en replay sur Arte). Tourné en 1972, il nous propulse en 2022 dans un contexte où les ressources naturelles de la Terre ont été épuisées et où les fins de vie ont un objectif caché… A l’heure où la sobriété devient un mot clé face aux enjeux climatiques, économiques, face aux tensions sur l’énergie, les carburants… Gageons que la sobriété pèse dans les futurs débats.

Quand l’individuel rejoint le collectif : l’œuvre d’Annie Ernaux résonne aussi avec l’investissement des 11 millions de proches aidant.e.s pour lesquels le ministre Jean-Christophe Combe veut booster la reconnaissance et les solutions de répit. Il lancera une nouvelle stratégie « agir avec les aidants » en 2023.

La journée nationale des aidants (JNA) 2022 a mis en lumière que l’âge moyen d’entrée dans l’aidance est 39 ans avec 8,3 heures d’aide par semaine.

Chacun est concerné aujourd’hui : des grands patrons aux salariés-aidants dont 81 % ont le sentiment de manquer de temps dans leur vie.

Face à la pression du temps justement : saluons ce dossier unique de demande d’allocation personnalisée à l’autonomie (APA), enfin ! Saluons aussi ces pistes pour accompagner les couples dans la tourmente Parkinson, les dépistages gratuits partout en France pour la Journée mondiale de la vue.

Saluons ces écrivains, ces artistes qui font sûrement aussi partie des 11 millions de proches aidant.e.s qui secouent, éclairent et soutiennent au quotidien. Je serai ravie d’en débattre avec vous ce 11 octobre à Roubaix pour des Etablissements où la citoyenneté des habitants n’est pas un vain mot, ce 13 octobre lors d’une formation test à Paris de modules de soutiens aux proches aidants (inscription libre et gratuite), ce 18 octobre à Paris avec la Chaire TD-TE (Transition Démographique-Transition économique), ce 27 octobre à Grenoble pour les 20 ans de l’association Alertes 38.

Parce qu’une société pour tous les âges est possible, une société qui aide à vieillir debout, malgré tout, partout, jusqu’au bout.

Une société aidante.

Partager cet article
Tags

Saidi

bonjour!
je vous souhaite une bonne continuation,je trouve qu 'il est toujours bon de trouver un moyen pour vivre et faire vivre§