Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Le Vatican milite aussi pour une vieillesse bien entourée

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 2 min

Date de publication 28/06/2021

0 commentaires

Parce que la vieillesse est un don, parce que c’est le nous” (jeunes et vieux) qui fait renaître notre humanité, le Pape François a lancé une Journée mondiale des grands-parents et des personnes âgées qui sera célébrée par toute l’Église le 4eme dimanche de juillet (le 26 juillet en 2021).

L’occasion de mobiliser nos questionnements éthiques sur la vie au grand âge, sur son accompagnement quand la maladie invalidante s’en mêle. Nous nous associons aux travaux de Fabrice Gzil, directeur adjoint de l’Espace éthique Ile-de-France, chercheur en éthique et philosophe, membre du CCNE (Comité consultatif national d’éthique) qui vous invite à répondre à un questionnaire dédié à l’élaboration de la future Charte éthique et accompagnement du grand âge, destinée à soutenir l’engagement et la réflexion des professionnels, qu’ils travaillent à domicile ou en établissement.

L’occasion de questionner nos lieux de vie, nos habitats, nos logements
, plus ou moins partagés, collectifs, en colocation… des logements plus ou moins accessibles, qui allient plus ou moins bien le difficile équilibre bénéfice/​risque entre liberté et sécurité, quand le handicap, la maladie s’installent.

L’occasion de découvrir nos ressources gastronomiques, la mobilisation des chefs étoilés pour régaler les personnes malades (Alzheimer et troubles apparentés), les proches aidants et lutter contre les effets délétères de la dénutrition contre laquelle se mobilise un collectif investi.

L’occasion de découvrir ces lauréats du Prix Chronos 2021 qui récompensent les livres, les BD qui parlent de la vieillesse, de l’avancée en âge dès la petite enfance (600 000 enfants y participent depuis sa création en 1996), les lauréats du concours S’engager pour les quartiers, du prix Générations +.

L’occasion d’interpeller notre âgisme et nos tabous sur la vieillesse, sur la vie jusqu’au bout. Une vie de désirs et de sexualité comme l’a montré la conférence ce 17 juin du collectif Combattre la solitude des personnes âgées, ou l’inauguration officielle de la première colocation pour seniors LGBT.

L’occasion de se demander individuellement et collectivement comment nous allons accompagner cette transition démographique. Face à l’urgence des revendications professionnelles alors que la crise sanitaire sévit toujours (voir cette tribune dans Le Monde le 22 juin dernier), face à la démographie qui exige que nous nous équipions d’ici 2030 (le papyboom), les projets de loi pleuvent et poussent à l’action, à la sortie d’une vraie loi Grand âge autonomie, Générations solidaires pour alimenter la 5eme branche de protection sociale dédiée.

Toutes les réflexions éthiques, politiques, toutes les spiritualités, toutes les religions ne seront pas de trop pour accompagner cette révolution de la longévité, pour aider à vieillir debout, malgré tout, jusqu’au bout.

Partager cet article
Tags