Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Vivre chez soi

L'ergothérapeute, cet allié du maintien à domicile aux compétences méconnues

Auteur Guillaume Vonthron

Temps de lecture 2 min

Date de publication 25/10/2021

0 commentaires

Souvent résumées à ses conseils pour la réalisation de travaux au domicile d’une personne en situation de vulnérabilité, les missions d’un ergothérapeute sont en réalité bien plus riches et ont toutes pour but d'aider à vivre chez soi de la façon la plus autonome possible. Coup de projecteur sur ce métier encore trop mal connu à l’occasion de la journée mondiale de l'ergothérapie ce 27 octobre.

Professionnel paramédical, titulaire d’un diplôme d’Etat, l’ergothérapeute travaille sur les capacités et les incapacités des personnes qu’il accompagne afin d’améliorer leur autonomie.

Il intervient auprès de personnes qui, à cause de l’âge, la maladie ou le handicap, éprouvent des difficultés à vivre chez elles de façon autonome. Son rôle est d’informer, de prévenir mais aussi, en fonction des demandes, il peut entreprendre des actions de rééducation afin aider les personnes accompagnées à surmonter les difficultés liées à sa perte d’autonomie.

Les missions de l’ergothérapeute

L’ergothérapeute, dans un premier temps, vient rendre visite à la personne en perte d’autonomie, dans son domicile, afin de comprendre ses habitudes de vie, ses attentes et évaluer ses besoins.

Il délivre ensuite un rapport qui détaille l’ensemble des démarches à mettre en œuvre pour faciliter le maintien à domicile de la personne accompagnée.

Une fois le rapport transmis au bénéficiaire, l’accompagnement se poursuit pour aider à trouver les financements nécessaires pour permettre la mise en application des recommandations. 

Le rôle de l’ergothérapeute est de délivrer des conseils concrets pour faciliter le quotidien, en fonction des besoins, des possibilités et des habitudes de vie de chaque personne, et de proposer des solutions adaptées, accessibles financièrement afin d’optimiser l’autonomie.

Ces recommandations peuvent porter sur l’aménagement du logement pour, par exemple, remplacer une baignoire par une douche, mais l’ergothérapeute peut aussi proposer des activités, des actions ou des techniques thérapeutiques spécifiques afin de prévenir la perte d’autonomie.

La préconisation d’aides techniques, d’assistances technologiques, d’aides humaines ou d’aides animalières entre aussi pleinement dans le champ de compétences de l’ergothérapie.

Ainsi, au-delà des travaux d’aménagement nécessaires à un maintien à domicile, l’ergothérapeute agit sur l’ensemble de l’environnement de la personne accompagnée afin de gagner en sécurité et en confort de vie. 

Il travaille sur l’ergonomie du quotidien et peut recommander aussi bien du matériel informatique ou un smartphone adapté à la pathologie du bénéficiaire, qu’un tapis antidérapant pour la salle de bain, une barre d’appui ou encore un fauteuil releveur. Une fois préconisée, le bénéficiaire peut continuer à être accompagné par l’ergothérapeute pour essayer l’aide technique et mieux apprivoiser son fonctionnement.

Son expertise est proposée de façon totalement individualisée, pour répondre aux problèmes quotidiens spécifiques rencontrés par le bénéficiaire, que ce soit pour évoluer dans son logement ou pour rester ancré dans la vie sociale.

L’accompagnement par un ergothérapeute peut être proposé par un professionnel de santé ou dans le cadre d’un programme d’aménagement du logement, mais il est aussi possible de faire appel à un ergothérapeute en libéral.

Trouver un ergothérapeute sur l’annuaire de l’Association nationale française des ergothérapeutes (ANFE)

Partager cet article