Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

Les granfluenceurs ne veulent pas mourir dans l’indignité

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 2 min

Date de publication 15/03/2021

0 commentaires

Qui veut mourir dans l’indignité ?

Qui veut mourir perclus de douleur, seul, éloigné de tout, de ses proches ?

Pas vous, pas moi, personne.

Tout le monde veut mourir dans la dignité, entouré des siens, soulagé des douleurs.

Encore faut-il nous en donner les moyens.

Les débats se réactivent sur la fin de vie autour de propositions de loi pour un droit à mourir dans la dignité”. Le gouvernement n’y est pas favorable, préférant voir aboutir la loi Claeys-Léonetti de 2016 autorisant la sédation profonde et continue. Il déclenche aussi un nouveau plan pour les soins palliatifs.

On le voit, on le sait, notamment en ces temps de crise sanitaire meurtrière : vieillir debout, vivre et mourir debout (principe de l’Humanitude), ça ne s’improvise pas. 

Accompagner debout, jusqu’au bout, des personnes aux situations complexes (poly-pathologies, maladies neuro-évolutives) demande beaucoup de compétences, de savoir-faire, de moyens techniques, technologiques, médicamenteux, non-médicamenteux, des moyens humains au haut degré de professionnalisme, partout sur le territoire.

Et ce ne sont pas les Ehpad qui retrouvent petit à petit une vie normale qui diront le contraire. Les visites en chambre et les sorties y à nouveau autorisées pour tous les résidents.

Comment vieillir debout jusqu’au bout, jusqu’au dernier souffle ?

En commençant par changer de lunette sur le vieillissement : voir de magnifiques ouvrages de dessins et photos cette semaine.

En acceptant d’en parler : de l’âge, de la mort… Gageons que ces granfluenceurs qui imposent leur présence sur les réseaux sociaux feront bouger les lignes.

En acceptant de s’informer, d’anticiper, voire de se faire aider pour activer les outils de la loi Claeys-Léonetti : rédiger ses directives anticipées, désigner sa personne de confiance, faire appel aux réseaux et services de soins palliatifs du territoire. Découvrez ainsi ce 20 mars en exclusivité sur la plateforme Lookyouread​.fr la version en images de mon livre/​guide pratique J’aide mon parent à vieillir debout. J’y aborde concrètement ces enjeux et décline nos valeurs républicaines de liberté, d’égalité, de fraternité à tous les âges, jusqu’au bout.

Parce que mourir dans la dignité est un enjeu individuel, collectif, politique au sens noble du terme.

Parce qu’il n’est de mort que fraternelle.

Et parce que personne en veut mourir dans l’indignité.

Partager cet article
Tags