Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Objectif : vivre une longue vie sans maltraitances

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 2 min

Date de publication 14/06/2021

1 commentaires

Parce que la vie est potentiellement longue : maximum 150 ans pour les humains selon les dernières recherches, voir aussi les chiffres d’une étude Ag2r La Mondiale sur les âges de la longue vie. S’il semble plus facile d’être senior aujourd’hui qu’hier, la grande peur reste la dégradation physique et cognitive. L’étude montre que les français ne pensent compter que sur 5 personnes pour les aider en cas de coup dur…

Or la transition démographique va s’accélérer en France à partir de 2030 avec l’arrivée aux âges avancés des baby-boomers d’après-guerre.

Serait-il possible de regarder en face cette longue vie ? De la préparer, de l’anticiper ? Individuellement et aussi collectivement car il est impossible de vieillir debout isolé, sans un entourage solide, professionnels.

Serait-il possible de la vivre en déjouant les pièges des situations à risque de maltraitance ?

A la veille de la journée mondiale contre la maltraitance des plus âgés, le 15 juin, le numéro d’appel national, le 3977, montre l’explosion des appels en 2020 pendant la crise Covid.

Notre société doit s’équiper.

Elle doit équiper ses citoyens pour prendre conscience des risques, soutenir les proches qui peuvent craquer, déraper.

Elle a tout intérêt à investir dans la qualité de vie au travail des professionnels qui prennent soin, dans la qualité de vie des proches qui aident.https://​www​.ag2rlamondiale​.fr/…

C’est dans son intérêt, dans l’intérêt général de préserver la santé et donc la santé bucco-dentaire. Voir cette semaine les conseils pour les malades de Parkinson.

Notre société a intérêt à préserver les droits des uns et des autres
, quel que soit leur lieu de vie, en utilisant les outils numériques pourquoi pas : vers des CVS 3.0 pour les clients des services, les résidents, les habitants en Ehpad ?

Oui : il est possible d’avancer en âge, vers une vie longue, bien entouré, bien traité…

Encore faut-il nous en donner les moyens… Par une vraie loi Grand âge/​autonomie notamment.

Cela vaudra mieux que de subir les conséquences d’une impréparation, d’un manque de prise de conscience d’une réalité que l’on ne voudrait pas voir.

Longue vie
à tous !

Partager cet article
Tags

Caro Pierre

Merci Madame Annie de Vivie ... vos lignes sont toujours constructives ... oui à la loi Grand Age et autonomie, oui en ce qui concerne les devoirs de notre société, ceux de chacun et chacune de nous ... et regardons vers après demain ... demain c'est déjà trop tard
Bien à vous et à toute l'équipe
Pierre, retraité professionnel

La retraite de mes arrière petits-enfants : 2080-2130 !
"c'est fou de penser aussi loin" je suis d'accord, mais les conditions de leur retraite sont fonction de leurs éducation et formation dans les années prochaines, qui détermineront en partie les éléments de leur carrière 2030-2080, qui conditionnera leur état de santé et le montant de leur pension durant leur retraite 2080-2130, dont dépendront leur envie, leurs projets, leur bonheur de vivre bien et le plus longtemps possible ... à condition que les politiques, en France, en Europe, dans le monde, soient conduites en suivant, par exemple, l'agenda 2030 des 17 Objectifs de Développement Durable qui sont censés couvrir l’intégralité des enjeux de développement dans tous les pays, tels que le climat, la biodiversité, l’énergie, l’eau, la pauvreté, l’égalité des genres, la prospérité économique ou encore la paix, l’agriculture, l’éducation, etc
Mes parents m'ont appris que le travail était une nécessité, une utilité non seulement pour gagner ma vie mais pour développer tout au long de celle-ci, des savoir être, savoir-faire et savoir partager les richesses des différences avec les autres, me socialiser ... pour devenir un homme responsable dans une conduite de vie à transmettre à mes enfants et leurs enfants ... ils ignoraient que je pourrais être le patriarche de cinq générations ... eux ne connaissaient que leurs parents, peu d'années, et leurs enfants.
Les sciences et les technologies ont fait un monde nouveau où le travail pénible doit être effectué par des machines, ou les avions nous transportent à l'autre bout de la terre, où rien ne manque pour nos besoins indispensables et superflus ... sauf que, comme dans toute médaille il y a un revers : les moyens d'information et communication, les outils numériques ... influencent les choix de modes, conditions et environnements de vie ... parfois sans notre consentement conscient ! Et peut-être ce sera encore plus compliqué pour les générations plus jeunes si aujourd'hui nous n'y réfléchissons pas.
Aussi, grand et arrière grand-père, je dois montrer à mes petits et arrière petits-enfants que, retraité bénévole, je demeure toujours responsable dans mes engagements et donc je dois garder, voire développer en permanence, ma déontologie de professionnel ... être connu et reconnu comme tel dans une société de plus en plus complexe, dans ma volonté d'apprendre pour comprendre et entreprendre ... face aux irrémédiables changements de la vie. Demeurer présent le plus longtemps possible, autonome et prêt à échanger avec eux, en réciprocité, pour notre enrichissement commun.
Je dois leur montrer l'espoir que je mets en eux, en la société ... pour après demain.
Vos remarques, suggestions, critiques ... nourrissent mon travail Merci.
Pierre
retraité professionnel