Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Pétillant, magnifique : RIP Monsieur Belmondo

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 1 min

Date de publication 06/09/2021

0 commentaires

La nouvelle est dans tous les médias : Jean-Paul Belmondo est décédé ce lundi 6 septembre à l’âge de 88 ans.

Malgré un AVC (accident vasculaire cérébral) survenu en 2001, il recevait toujours des propositions de tournages, raconte son entourage.

Bébel incarnait l’homme bien vivant, jusqu’au bout, alternant l’humour, la dérision, le recul et l’énergie de vivre.

Une énergie citoyenne, humaine, poussant ses capacités, ses capabilités, pour les droits et les libertés… En écho à la charte éthique et accompagnement du grand âge élaborée par le philosophe et éthicien Fabrice Gzil.

Tel le bon vin, en écho au livre de Michel Billé et Didier Martz, Bébel incarnait cette envie de jouer, de tester les limites… vers une vieillesse effervescente ou pétillante.

Bébel portait haut ses cheveux blancs.

Une avancée en âge qui s’affiche sur les écrans (voir encore le film The Father avec Sir Anthony Hopkins oscarisé et savoir faire la différence entre deux saloperies” : la maladie d’Alzheimer et la maladie à corps de Lewy qui touche 150 000 personnes en France), le grand âge bien présent aussi dans la rentrée littéraire.

Cette avancée en âge qui s’anticipe, se prépare et se vit en vrai : à 30 jours de la journée nationale des aidants (ce 6 octobre) et à 3 jours du Campus Senior à la Foire de Châlons où j’aurai le plaisir de vous retrouver ce jeudi 9 septembre pour aider à vieillir debout, malgré tout, jusqu’au bout.

Magnifique, pétillant… comme l’image que nous laissera monsieur Jean-Paul Belmondo.

Partager cet article
Tags