Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Vivre chez soi

Plan anti-chute : 3 équipements pour se déplacer en toute sécurité

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 2 min

Date de publication 07/03/2022

0 commentaires

Dedans comme dehors

Après les accessoires utiles pour sécuriser le logement et éviter les chutes chez soi la semaine dernière, gros plan sur trois objets pratiques pour se déplacer en toute sécurité.

Chaque année, les chutes des personnes âgées entraînent plus de 130 000 hospitalisations et 10 000 décès, rappelle le ministère de l’Autonomie.15 % de ces accidents surviennent lorsque la personne marche ou fait des courses : pour les éviter à l’intérieur comme à l’extérieur de la maison, le ministère met en avant trois familles d’aides à la mobilité efficaces et en partie financées. 

Des objets utiles, mais qui doivent être bien adaptés à chaque situation et prescrit par un professionnel (médecin, ergothérapeute…).

Bois ou métal, à chacun sa canne

Parmi les cannes, sont notamment financées les cannes métalliques réglables avec appui antébrachial (ou poignet en T) et les cannes en bois vernis, avec un sabot ou un embout adapté.

Les premières à hauteur de 12,20 euros et les secondes de 6,10 euros.

Le déambulateur pour l’intérieur comme l’extérieur

Il en existe une grande variété de sortes : le déambulateur simple ou cadre de marche et le déambulateur à deux roues pour un usage intérieur, et les déambulateurs à trois ou quatre roues, également appelés rolateurs, qui peuvent aussi être utilisés dehors.

Essentiels pour gagner en autonomie lors de tous les déplacements, ces accessoires d’aide à la marche mériteraient d’être plus répandus. Saluons à ce propos l’initiative de l’association Prendre soin du lien, qui organise depuis 2016 à Bordeaux la Mobil’Aînés, une marche intergénérationnelle qui a pour but de changer les regards sur ces personnes âgées qui se déplacent en rolateur.

À noter : les déambulateurs sont remboursés si prescrits, à hauteur de 53,81 euros.

Trouver chaussure à son pied

S’il est indispensable de prendre soin de ses pieds et d’être bien chaussé pour éviter les chutes, le médecin peut parfois prescrire le port de chaussures spécifiques.

Comme les chaussures thérapeutiques à usage temporaire (CHUT), en cas d’anomalies temporaires au niveau du pied demandant un maintien particulier qui ne peut être effectué par l’usage d’une chaussure ordinaire ; ou les chaussures thérapeutiques à usage prolongé (CHUP), si des anomalies prolongées nécessitent un maintien, chaussant particulier sur le long terme.

Ces chaussures sont vendues par les distributeurs de matériel médical et font l’objet d’un remboursement de la Sécurité sociale : 60,30 euros pour les CHUT et 71,65 euros pour les CHUP.

Source : ministère de l’Autonomie
Partager cet article