Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

Prévenir Alzheimer, c’est possible !

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 1 min

Date de publication 12/12/2022

0 commentaires

Dans 40 % des cas, la maladie d’Alzheimer peut être évitée. Seulement, moins d’un Français sur 10 affirme connaître les moyens de prévenir la maladie. La Fondation Médéric Alzheimer lance en conséquence une grande campagne de sensibilisation pour faire passer le message : non, Alzheimer n’est pas une fatalité.

« Cette campagne s’inscrit dans la continuité. Déjà dans le livre plaidoyer Alzheimer Ensemble, 3 chantiers pour 2030, nous avions identifié la prévention comme un axe majeur (…) A défaut de guérir la maladie d’Alzheimer, les progrès scientifiques ont montré qu’on pouvait la prévenir. Fidèle à sa mission d’intérêt général, la fondation a souhaité agir par cette campagne, car on ne pouvait plus attendre : on espère que cette campagne sensibilise et réveille les consciences pour faire bouger les lignes ! », explique Hélène Méjean de la Fondation Médéric Alzheimer.

La campagne se décline sous différents formats : clip vidéo, spot radio, affichage et communication sur les réseaux sociaux.

Il s’agit d’une part de rappeler que la maladie est évitable dans 40 % des cas, mais aussi de communiquer sur les axes de prévention (activité physique, activité cérébrales, alimentation, vie sociale, sérénité, sommeil) et les facteurs de risques évitables.

Sensibiliser, réveiller les consciences, casser les idées reçues, tels sont les objectifs de cette campagne de prévention qui se différencie des campagnes d’appel à dons menées traditionnellement par le milieu associatif

Christine Tabuenca, directrice générale de la Fondation Médéric Alzheimer

Une campagne de sensibilisation en phase avec la proposition de Jean-Louis Touraine, professeur émérite de médecine, député honoraire, et Frédéric Bizard, professeur d’économie et président fondateur de l’Institut Santé, qui signent une tribune sur la nécessité de développer la prévention, parue dimanche dans le JDD.

Partager cet article