Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Remboursement des audioprothèses à 100 % : conseils pour bien choisir

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 1 min

Date de publication 04/01/2021

0 commentaires

Lancée le 1er janvier 2019, la réforme du 100 % santé est aujourd’hui complètement mise en œuvre, avec depuis vendredi le remboursement intégral de certaines audioprothèses. Explications et conseils.

Près de 7 personnes malentendantes sur 10 ne seraient pas équipées d’appareils auditifs.

Avec des risques majeurs pour la santé et le bien-être. Ne pas entendre correctement entraîne difficultés professionnelles, isolement, déclin cognitif et perte d’autonomie.

Pour une personne non équipée sur deux, la raison est avant tout financière. La mise en place du remboursement à 100 % de certains équipements doit donc permettre à 3 millions de personnes de bénéficier d’audioprothèses.

Les appareils sont désormais catégorisés selon deux niveaux. Les audioprothèses de classe 1 sont totalement remboursées, les autres, de classe 2, affichent un prix encadré. Dans les deux cas, le suivi, l’accompagnement humain doit être le même.

Car l’appareillage n’est pas autosuffisant, pointe Luis Godinho, le président du syndicat des audioprothésistes.

« Il faut un suivi régulier pour adapter les audioprothèses à la baisse de l’audition et remotiver la personne. La mission de l’audioprothésiste est complémentaire de celle de l’ORL, du généraliste ou du gériatre »

souligne-t-il.

Conseils pour bien choisir

Les équipements de classe 1 sont de bonne qualité, et répondent à un cahier des charges précis :

- offrir 12 canaux de réglage pour corriger le plus finement possible le trouble auditif ;
- proposer au moins trois des options suivantes : système anti-acouphène, connectivité sans fil, réducteur de bruit du vent, synchronisation binaurale, directivité microphonique adaptative, bande passante élargie ≥ 6 000 Hz, fonction apprentissage de sonie, dispositif anti-réverbération.

Ils peuvent par ailleurs être de tout type : contour d’oreille classique, contours d’oreille à écouteur déporté et intra-auriculaires.

Les appareils de classe 2 offrent des caractéristiques techniques ou options supplémentaires.

Sur ces derniers, l’Assurance maladie et la complémentaire remboursent de 400 à 1700 euros : il est donc essentiel de connaître le niveau de remboursement de votre mutuelle (et d’en changer s’il n’est pas suffisant, ce qui est possible en cours de contrat depuis le 1er décembre 2020).

Le syndicat des audioprothésistes appelle également à ne pas tomber dans le piège des offres commerciales type smartphone offert pour tout achat ou deuxième paire à un euro, des « publicités trompeuses qui prônent la surconsommation », selon Luis Godinho, et dénoncées par les associations de patients.

Partager cet article