Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Etre aidant, être aidé

Reva : la VAE veut devenir plus simple et plus accessible

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 2 min

Date de publication 12/12/2022

0 commentaires

Vers un « parcours sans couture » pour les aidants aussi

Pour ses 20 ans, la VAE (validation des acquis de l’expérience) se refait une beauté. Parmi les changements, la possibilité pour les aidants de faire valoir les compétences acquises dans le cadre de l’aidance, mais aussi des processus simplifiés pour rendre la VAE plus accessibles.

« Il existe environ 80 formations non qualifiantes à destination des aidants », soulignait jeudi Maryse Montagnon, présidente de la Fédération nationale des aidants et accueillants familiaux (Fnaaf). Mais après l’aidance ?

Le projet de loi portant mesures d’urgence relatives au fonctionnement du marché du travail en vue du plein emploi, adopté en novembre, pose les bases d’une ouverture de la VAE aux aidants, pour « faire valoir les compétences acquises dans la prise en charge de la dépendance ou de la fin de vie d’un membre de la famille ».

En parallèle, le gouvernement mène une expérimentation pour faciliter l’accès à la VAE. En effet, seuls 30 000 parcours de validation ont été réalisés en 2021.

En cause ? « Des parcours longs et complexes », répond Christophe Croze, de Cap Métiers Nouvelle Aquitaine. Il faut en effet compter 18 mois environ pour arriver au bout de la démarche, dont six mois pour la première phase.

En conséquence, les abandons sont nombreux : seuls 10 % des candidats terminent leur parcours de VAE.

Le projet Reva, mené par le ministère du Travail, doit d’une part améliorer les délais : huit jours pour connaître la recevabilité de son projet, 15 jours à un mois maximum pour commencer le parcours une fois la recevabilité obtenue.

L’expérimentation Reva ne porte pour l’instant que sur certains métiers du secteur de l’accompagnement et du social : assistant de vie, responsable coordonnateur service au domicile, agent de service médico-social…

Des métiers en phase avec les compétences acquises par les aidants, invités à participer à l’expérimentation.

Pour ce faire, ils doivent se rendre sur le site de Reva et choisir le métier qu’ils visent.

Ils pourront ensuite bénéficier d’un rendez-vous avec un « architecte de parcours » qui les aideront à affiner leur projet : choix du métier, besoin ou non de formations complémentaires, accompagnement… le tout entièrement financé.

Les personnes qui ont accompagné un proche en perte d’autonomie dans les gestes de la vie quotidienne pourront par exemple s’orienter vers un titre d’assistant de vie aux familles. Les aidants avec un profil management/​RH, qui montrent des compétences administratives et ont aidé leur proche dans son parcours de prise en charge, aller vers un titre de responsable coordonnateur service au domicile…

Les diplômes d’Etat du travail social sont également accessibles par la VAE.

Revoir le webinaire Valoriser son expérience d’aidance par la VAE
Partager cet article