Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

Santé mentale : les plus âgés parmi les plus touchés

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 2 min

Date de publication 29/03/2021

0 commentaires

Des pistes pour se faire aider

La crise sanitaire, les confinements et autres restrictions en place depuis un an maintenant sont lourdes de conséquences sur la santé mentale des Français. Les plus âgées, premières victimes du coronavirus mais aussi de l’isolement induit par les mesures en place, comptent parmi les catégories de population les plus impactées.

Une nouvelle étude menée par l’Inserm indique ainsi que « les niveaux d’anxiété, de dépression et la santé mentale perçue se sont fortement dégradés (…) en particulier chez les femmes, les plus jeunes et les plus âgés, et ceux disposant d’un logement de moins de 30 m2 » durant le confinement du printemps 2020

L’état de santé aggravait aussi la situation : l’étude montre que les personnes en mauvaise santé physique « avaient un risque trois fois plus important de présenter plus de symptômes d’anxiété durant le confinement ».

En parallèle, un sondage mené début mars auprès de 1500 personnes âgées de 60 ans et plus révèle que 66 % d’entre elles considèrent que leurs conditions de vie se sont détériorées depuis un an.

Un quart des personnes interrogées cite l’isolement comme événement le plus négatif de la période, 37 % leur angoisse vis-à-vis du « monde d’après ».

Trouver des ressources et du soutien

Avec des indicateurs en hausse constante, de nouvelles restrictions dans certains territoires, des mesures de reconfinement dans certains Ehpad (malgré la publication d’un protocole visant à alléger les mesures, les directeurs peuvent remettre en place des restrictions selon la situation sur place), le poids d’un an de pandémie aussi, le retour à la normale ne semble pas près de se produire.

Face à cette situation, des dispositifs ont été mis en place ces derniers mois, en direction des soignants, des résidents d’Ehpad mais aussi de tout un chacun.

Voir les ressources recensées par l’association Psychodon

Pour permettre à plus de Français de se faire accompagner par un professionnel, les complémentaires santé ont annoncé le 22 mars la création d’un dispositif de prise en charge des consultations de psychologues en 2021. Quatre séances pourront ainsi être remboursées durant l’année, dans la limite de 60 euros, et sur ordonnance ou « orientation médicale ».

En cas de troubles du sommeil, d’anxiété ou de tendances dépressive, le médecin traitant reste aussi un interlocuteur à privilégier en cas de difficultés d’ordre psychique.

Partager cet article