Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Etre aidant, être aidé

Semaine de la qualité de vie au travail : trois podcasts pour mieux comprendre

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 14/06/2021

0 commentaires

Aidants et professionnels témoignent de l’importance de la QVT

Vous avez certainement entendu parler de QVT, de qualité de vie au travail dans le cadre de votre vie professionnelle. Mais c’est aussi un facteur clef à prendre en considération dans sa vie d’aidant. La preuve par trois.

Dans le cadre de la semaine de la QVT, qui débute ce lundi 14 juin, l’Agence régionale des conditions de travail (Aract) d’Auvergne Rhône-Alpes explore les liens entre qualité de vie au travail des intervenants à domicile et qualité de vie des personnes aidées et de leurs aidants.

La série de podcasts Services à la personne – coopérer pour la QVT donne la parole à trois femmes, toutes impliquées à différents niveaux.

Dans le premier épisode, Stéphanie Lecot, chargée de mission à l’Aract Auvergne-Rhône-Alpes, explique que la relation aidant/​intervenant à domicile est complexe, qu’elle ne va pas de soi. 

Qu’il n’est pas facile d’ouvrir une porte sur son intimité, d’accepter qu’un tiers s’occupe de son proche en perte d’autonomie.

« Prendre le temps de s’accorder sur le projet de maintien à domicile »

Mais pour le meilleur accompagnement possible, il est essentiel d’instaurer un dialogue, une vraie coopération. Même si aidants et professionnels ne parlent pas forcément le même langage, ne partagent pas le même cadre de référence.

Pour Marie-Noël aussi, il est essentiel d’établir un projet commun, à trois. Dans le deuxième épisode, cette ancienne aidante invite les professionnels à prendre en compte les difficultés des aidants, et rappelle aux aidants qu’ils doivent sécuriser et faciliter l’intervention des professionnels, grâce aux aides techniques notamment.

Dernier témoignage, celui de Catherine, auxiliaire de vie et aidante, pour mieux comprendre en quoi consiste le métier, quelles sont ses missions, ses enjeux et ses difficultés.

Ecouter les podcasts Services à la personne – coopérer pour la QVT de l’Aract Auvergne-Rhône-Alpes

Deux prix pour améliorer la qualité de vie des aidants

Et pour récompenser les initiatives en faveur de la qualité de vie des proches aidants, viennent d’être lancés deux appels à candidatures :

Rendez-vous cet automne pour les remises des prix.

Zoom sur les plateformes de répit : comment faire vivre un lieu de répit s’interroge Arlette Loher

Ancienne professionnelle du médico-social maintenant retraitée, Arlette Loher a choisi de s’investir en tant que bénévole dans une plateforme de répit, Al’fa Répit en Loire-Atlantique.

Touchée par les souffrances, les besoins des proches aidants (sentiments d’étrangeté, culpabilités, dépossession de la relation préalable…), elle raconte dans un livre Aider les aidants les initiatives montées par cette plateforme qui associe des services professionnels (accueil de jour, relayage, hébergements) avec des services portés par des bénévoles formés, encadrés, signataires d’une charte sur leur engagement.

Ils deviennent pair-aidants (aidants expert” en soutien), ils proposent des temps d’écoute et des rencontres individuelles car il n’existe pas de réponse toute faite”, des cycles de formations, des cafés répit”, des groupes de paroles, des ateliers…

Toutes ces initiatives tentent de répondre aux besoins identifiés lors d’une dernière étude de la plateforme auprès des 935 aidants accompagnés en 2020. Des services pour accompagner :

1. Le stress permanent, la fatigue, la peur de l’avenir,
2. Les responsabilités accumulées, le manque de sommeil, l’isolement,
3. Les difficultés financières et le regard des autres.

Aider les aidants

Faire vivre un lieu de répit
Arlette Loher
Editions Chronique sociale

Partager cet article