Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

ShareAmi, les correspondants étrangers remis au goût du jour

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 1 min

Date de publication 15/02/2021

0 commentaires
Crédit photo : Julia Mourri

Echanges interculturels et intergénérationnels à distance

Créer des liens intergénérationnels, mais aussi interculturels à distance ? C’est ce que propose ShareAmi, la nouvelle initiative lancée par Oldyssey. Explications.

Le principe est simple : d’un côté, une jeune qui souhaite apprendre ou progresser en français, dans un contexte où la plupart des séjours linguistiques sont suspendus.

De l’autre, un senior qui a envie d’échanger, de manière régulière, avec un correspondant, qui se sent peut-être seul et désire offrir de son temps ou se sentir utile.

Mis en relation par la plateforme, ils prennent rendez-vous et démarrent des conversations hebdomadaires pour une durée de trois mois, soit une douzaine d’échanges. Ils pourront ensuite continuer, choisir de changer d’interlocuteur, ou tout simplement arrêter le programme.

Pour faciliter le dialogue, les jeunes auront idéalement au moins un niveau B1 en français (Cadre européen commun de référence pour les langues), un niveau qui permet de tenir des conversations de base, un peu plus élaborées que la commande de nourriture ou la demande d’itinéraire.

Des facilitateurs bénévoles ont en parallèle pour mission de superviser les duos, et de nombreuses ressources, comme des guides de conversation, sont disponibles sur le site.

Si le projet débute à peine, le succès est déjà au rendez-vous : plus de 6500 apprenants sont d’ores et déjà inscrits sur la liste d’attente de ShareAmi.

Oldyssey recherche donc des seniors intéressés.

Partager cet article