Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

Vaccination en Ehpad : un beau succès à consolider

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 2 min

Date de publication 19/04/2021

1 commentaires

Les professionnels demandent au gouvernement de prévoir 50 000 doses par mois

Alors que le nombre de décès dus au covid-19 vient de franchir officiellement la barre des 100 000, force est de constater que la situation en Ehpad connaît depuis le début de la campagne de vaccination une amélioration sans précédent. Qu’il reste cependant à consolider.

« La vie reprend dans les Ehpad depuis la fin de cette première grande période de vaccination », se réjouit Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du Synerpa, le syndicat des établissements privés.

Avec de premières injections le 27 décembre, et une campagne qui a démarré pour de bon mi-janvier, les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes ont vu le nombre de contaminations comme le nombre de décès chuter radicalement.

Ainsi, alors que les Ehpad enregistraient 6500 cas confirmés en moyenne chaque semaine en janvier, ils ne sont plus que 1500 en moyenne ces dernières semaines. Les décès ont eux aussi brutalement diminué, passant de 640 en moyenne sur la même période à une quarantaine.

Graphiques Synerpa à partir des données communiquées par Santé publique France


Selon les chiffres communiqués par la ministre chargée de l’Autonomie Brigitte Bourguignon le 14 avril, plus de 95 % des résidents d’Ehpad ont reçu au moins une dose de vaccin, et plus de 72 % les deux.

En incluant les résidents d’USLD (unités de soins de longue durée), ces taux montent à 98,1 % et 75,1 %, indique Santé Publique France. 

Et le taux de vaccination monte aussi, plus lentement certes, côté professionnels, avec 70 % de première dose et 40 % de professionnels totalement vaccinés. 

Les salariés des Ehpad sont en effet désormais tous éligibles à la vaccination quel que soit leur âge, et les craintes liées à l’AstraZeneca, l’approche d’un potentiel déconfinement et l’éventualité d’un passeport vaccinal obligatoire pour voyager cet été les convainquent de plus en plus de se faire vacciner sur leur lieu de travail.

De bonnes nouvelles, mais attention alerte la déléguée générale, les dernières livraisons de Pfizer sont prévues pour mai. Elles sont réservées aux secondes injections.

Quid des personnels non vaccinés, des remplaçants durant les congés d’été et des nouveaux résidents qui arriveront en Ehpad à partir d’avril ?

« Il est impératif d’approvisionner en continu les Ehpad de 100 000 doses par mois jusqu’en juin puis de 50 000 doses mensuelles afin de poursuivre la protection des nouveaux résidents et des personnels jusqu’à la fin de l’année, et de rassurer les familles », plaide Florence Arnaiz-Maumé.

Il faudra aussi envisager l’après 2021 : « nous nous projetons déjà sur l’éventualité de devoir revacciner fin 2021 ou début 2022, puisqu’on ne connaît pas la durée d’immunité que procure le vaccin Pfizer », rappelle-t-elle.

C’est au prix d’une couverture vaccinale suffisante que les gestes barrières et les contraintes pourront continuer d’être levés.

Quant aux familles qui constatent des restrictions trop importantes, la déléguée générale les invitent à faire remonter leurs réclamations au Synerpa, pour les établissements de statut privé commercial.

Partager cet article

Renaud la Meslée

Et quels professionnels d'EHPAD ont assuré les consultations prévaccinales et la surveillance post-injection ?
Les médecins coordonnateurs.
Et quels sont les seuls professionnels d'EHPAD à n'avoir bénéficié d'aucune revalorisation salariale ?
Vous avez deviné ?
Les médecins coordonnateurs.