Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

Vivre ses derniers jours et non pas les compter

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 2 min

Date de publication 19/09/2022

0 commentaires

Qui veut mourir dans l’indignité, seul, isolé, perclus de douleurs, avec le sentiment d’être un poids pour ses proches, pour la société ?

Qui a envie de vivre dans une société qui met en oeuvre un Plan 75, invitant les plus âgés à se faire euthanasier ?

Le lancement du débat pour une nouvelle loi Fin de vie est controversé. En effet, l’actuelle loi Clayes-Léonetti de 2016 n’est toujours pas déployée avec à peine 15 % des Français ayant écrit leurs directrices anticipées, avec des manques cruels de services de soins palliatifs sur les territoires.

Cette nouvelle loi Fin de vie vient percuter l’abandon de la loi Grand Age — Autonomie si attendue.

Car difficile voire impossible d’être présent pour ses parents seul, sans aide de professionnels. Comme l’explique avec brio le docteur Hélène Rossinot dans son nouveau livre : quand la maison brûle, on appelle les pompiers. On n’en a pas honte. On ne culpabilise pas. Alors quand la situation se complexifie, quand les maladies, les fragilités envahissent le quotidien, nous aurions tous intérêt à nous savoir entouré de professionnels formés, compétents.

Des professionnels de confiance, formés, soutenus, managés face aux situations à risque de maltraitance qui flambent en Ehpad et au suivi insuffisant au grand dam du ministre Jean-Christophe Combe qui lance une stratégie nationale.

Nous aimerions tous, je crois, vivre nos derniers jours et non pas les compter, entouré de nos proches mais aussi de jeunes qui s’investissent dans le Service civique solidarité seniors avec comme parrain Kev Adams.

Nous aimerions tous vivre nos derniers jours et non pas les compter quel que soit notre lieu de vie, notre logement, qui s’adapterait à nos réalités sous les auspices des déesses comme Hygie à Boulogne-sur-Mer.

Pour en débattre, j’aurai le plaisir de vous retrouver après le magazine Enquête de Santé sur France 5 cette semaine aux Assises de la longévité et la Révieuxlution à Nîmes le 22 septembre, à l’Université d’été de lEspace éthique le 23 septembre à Nice, la journée d’échanges et de rencontre sur l’Humanitude chez les accueils temporaires labellisés de Coulx et Temple-sur-Lot le 28 septembre, pour la Semaine bleue à Troyes le 3 octobre pour briser les idées reçues sur le grand âge, le 6 octobre au Cese à Paris pour la soirée de la Journée nationale des aidants (JNA).

Serions-nous capables d’inventer une société où l’on pourrait vivre, vieillir, mourir debout ?
Serions-nous capables de vivre nos derniers jours et non pas les compter ?

Partager cet article
Tags