Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Etre aidant, être aidé

Vos questions, nos réponses : la rédaction d’agevillage répond aux interrogations des aidants

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 5 min

Date de publication 04/10/2021

0 commentaires

A l’occasion de la journée nationale des aidants le 6 octobre

Quand ils deviennent aidants, de nombreux proches ne sont pas préparés à ce rôle. Même s’il existe aujourd’hui nombre de ressources, de formations en ligne, certaines questions restent parfois sans réponse. A l’occasion de la journée nationale des aidants le 6 octobre, la rédaction d’agevillage répond aux dernières questions reçues.

Contrôle du pass sanitaire en Ehpad

Je suis totalement vaccinée, et je vais en Ehpad 1 à 2 fois par jour voir ma maman depuis plusieurs mois. Chaque fois, à chaque passage, la même personne me demande mon pass sanitaire. Je vous avoue que c’est très crispant. S’il s’agissait d’un test PCR je pourrais le comprendre. Cependant mon vaccin ne se périme pas l’après-midi par rapport au matin, ou le lendemain. Que puis-je faire ?

Nathalie M.

Je comprends que la situation vous agace. Mais la loi est malheureusement ainsi faite. Pour citer le ministère de la Santé :

« Dans les établissements et activités concernés par l’obligation de présenter un pass sanitaire”, c’est le pass sanitaire” qui doit être contrôlé et non une preuve de vaccination. Le pass sanitaire” peut être obtenu par quatre moyens (vaccination, test, certificat de rétablissement, contre-indication vaccinale), dont trois ont, ou peuvent avoir, une durée de validité temporaire. Cela justifie qu’un contrôle soit effectué à chaque nouvelle entrée dans l’établissement.

La loi interdit par ailleurs au contrôleur de conserver les données/​justificatifs au-delà de la durée strictement nécessaire au contrôle. Ces dispositions font donc en principe obstacle à la conservation du pass sanitaire” ou de l’une de ses composantes. »

Si l’établissement est contrôlé par l’agence régionale de santé (ou tout autre agent habilité), il doit prouver qu’il a bien vérifié le pass sanitaire de tous les visiteurs. Sinon, il risque une mise en demeure, et au bout de trois manquements un an d’emprisonnement et 9 000€ d’amende.

L’établissement a uniquement le droit de conserver le certificat de vaccination des professionnels qui sont eux soumis à l’obligation vaccinale. 

Confier un parent à un tiers et prendre du repos

Après les confinements, durant les lesquels je suis resté auprès de ma mère, j’ai besoin de prendre un peu de temps pour moi, de faire une pause, mais j’ai peur de l’abandonner. Y’a‑t-il une solution ?

William H.

La crise sanitaire a été extrêmement difficile à vivre pour de nombreux aidants.

Il existe heureusement plusieurs solutions pour que vous puissiez prendre du temps pour vous ressourcer, tout en sachant votre mère en sécurité.

Le plus simple serait de la confier à un proche, un autre membre de la famille mais si ce n’est pas possible, cherchez s’il y a un service de baluchonnage près de chez vous. Un ou une professionnelle spécialement formé.e peut venir vous remplacer quelques jours, chez votre mère.

En savoir plus et trouver des services de baluchonnage

Vous pouvez aussi opter pour un séjour temporaire, soit en famille d’accueil, soit dans un établissement spécialisé (Ehpad).

Bon à savoir : si votre mère touche l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa), ce temps de répit peut être en partie financé.

En savoir plus sur

Vidéo sponsorisée

Particulier employeur et obligation vaccinale

Ma mère emploie une aide à domicile en direct. Doit-elle être vaccinée ? Et qui doit le vérifier ?

Véronica R.

Les aides à domicile sont en effet soumises à l’obligation vaccinale, même si elles sont salariées par un particulier, du moment que celui-ci est bénéficiaire de l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa) ou de la prestation de compensation du handicap (PCH).

Si votre mère touche l’une de ces deux aides, alors son aide à domicile doit être vaccinée (une dose minimum et deux doses au 15 octobre), et c’est à votre mère de vérifier en lui demandant son certificat de vaccination, ou le cas échéant un certificat de rétablissement ou un certificat médical de contre-indication à la vaccination.

En savoir plus

Prendre du temps pour aider

Mon père, veuf, a de plus en plus de mal à s’occuper de lui, il a besoin d’aide quotidiennement. J’aimerais m’arrêter de travailler le temps de trouver une solution pérenne, mais j’ai peur d’en parler à mon employeur, de perdre mon emploi et donc mon salaire. Comment faire ?

Brigitte F.

En tant qu’aidant, vous pouvez demander un congé spécifique, le congé de proche aidant. La seule condition : que votre père « présente un handicap ou une perte d’autonomie d’une particulière gravité », c’est-à-dire un taux d’incapacité permanente au moins égal à 80 % pour les personnes handicapées ou un classement en Gir 1, 2 ou 3 pour les personnes en perte d’autonomie.

Votre employeur ne peut pas vous le refuser et devra vous réintégrer à votre poste à l’issue du congé, ou à un poste équivalent, assorti du même salaire.

Le congé dure trois mois et est renouvelable jusqu’à un an pour l’ensemble de la durée de la carrière (sauf accord d’entreprise plus favorable). Il peut aussi être fractionné.

Vous serez indemnisé durant ce congé, à hauteur de 52,08 euros par jour (ou 43,83 euros si vous vivez en couple).

En savoir plus

Gestes barrières à domicile

Je suis allée chez mes parents la semaine dernière et j’ai constaté que leur aide à domicile ne portait pas de masque. Doit-elle obligatoirement en porter ? Est-ce à mes parents de les lui fournir ? Et y’a‑t-il d’autres gestes barrière à respecter ?

Anne-Cécile L.

Le domicile de vos parents constitue le lieu de travail de leur aide à domicile, et comme pour tout lieu de travail, les règles en vigueur sont disponibles sur le site du ministère du Travail.

Elles précisent que les aides à domicile doivent porter « un masque chirurgical, une blouse à usage unique ou à défaut, garde[r] les avant-bras dégagés et [les nettoyer] autant que possible en même temps que les mains (ne pas réutiliser ni repositionner un masque à usage unique ; se laver les mains après avoir enlevé le masque) ».

A noter : si c’est possible, le bénéficiaire doit aussi porter un masque lors de l’intervention de l’aide à domicile.

Par ailleurs, ce sont les employeurs qui doivent fournir les masques. Si l’aide à domicile est employée directement par vos parents, et donc pas salariée d’une structure externe, c’est bien à eux d’en mettre à sa disposition.

Il convient également de limiter les contacts rapprochés entre vos parents et l’aide à domicile, et de rester le plus possible à une distance d’un mètre, et deux mètres si le port du masque est impossible ; de se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydroalcoolique et de nettoyer régulièrement les objets manipulés et les surfaces touchées.

Consulter le document Aide à domicile : quelles précautions prendre contre la Covid-19 ?

Partager cet article