Agevillage

Quelle est la différence entre un médicament "classique" et un générique ?

Presciption, coût, remboursement


Partager :

Les génériques sont des médicaments ayant le même principe actif, le même dosage, la même forme pharmaceutique et la même « bio-disponibilité » (vitesse et intensité d'absorption dans l'organisme) que le médicament princeps qu'il copie.

La commercialisation du médicament générique est possible dès que le brevet du médicament que l'on veut copier tombe dans le domaine public (soit après 20 ans).

Les médicaments génériques sont recensés au répertoire de l'Agence nationale de la sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

La caisse nationale d'assurance maladie a par ailleurs défini la notion d'équivalent thérapeutique qui désigne des médicaments n'ayant pas le statut de génériques mais présentant des propriétés similaires (même principe actif, même DCI, même voie d'administration, et même efficacité thérapeutique ; mais composition quantitativement et/ou qualitativement différente à condition que la quantité de principe actif par unité de prise soit identique à celle du princeps).

Obligation de prescription en dénomination commune & substitution



La dénomination commune internationale (DCI) correspond au nom de la substance active contenue dans le médicament.

Depuis le 1er  janvier 2015, les prescriptions doivent obligatoirement être établie en DCI, quel que soit le prescripteur  (médecin, chirurgien-dentiste...) et le lieu d'exercice (cabinet en ville, hôpital...).

L'ordonnance doit indiquer :

  • la DCI
  • le dosage du ou des principe(s) actif(s)
  • la forme pharmaceutique et la voie d'administration


Ce qui permet au pharmacien de délivrer le générique ou un équivalent thérapeutique, sauf si le prescripteur a inscrit "non substituable" sur l'ordonnance.

La loi du 11 juin 1999 accorde en effet le droit de substitution au pharmacien : celui-ci peut ainsi délivrer un générique à la place d'un princeps.

Du point de vue financier, sa marge est identique à celle qu'il aurait réalisée avec le médicament de référence.

Les médicaments génériques sont moins chers que les princeps, de 30 % en moyenne (ce prix se justifie par l'absence de frais de recherche et développement). Mais ils sont tout aussi efficaces.

Depuis le 1er janvier 2020, les médicaments princeps sont remboursés en s'appuyant sur le prix des génériques, à l'exception de 140 d'entre eux.



mis à jour le

LIRE AUSSI

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -