Agevillage

De la maltraitance à la bientraitance ?

Les points forts du Colloque (*) : sens, connaissance du très grand âge, savoir-faire


Partager :

Quelques points forts de la journée :
  • L'état des lieux encore sidérant des formes de maltraitance (Françoise Busby d'tutelle", doivent être améliorées (cf.Rapport Favard),elles sont globalement "bonnes".En revanche, les actions au Pénal sont souvent décevantes."Dénoncer et poursuivre un abuseur ne doit être envisager seul, il faut destémoins, des preuves, dont la force ne varie pas dans le temps..."."Il ne faut pas y aller seul, c'est héroïque mais inefficace" conclut Thierry Fossier.
  • Louis Ploton, psychiatre à Lyon, Marguerite Mérette, infirmière québecquoise et Nicolas Lépine ont analysé ces maltraitances : perte de sens, de valeurs,chosification des personnes aidées, nécessité qui fait loi (laver, nourrir et puis si il y a le temps : parler), idéologie défensive du milieu soignant, absence d'appareils/de lieux où penser, analyser les pratiques...
  • Pascale Molinier, maître de conférence en psychologie du travail, a décritla souffrance des soignants, les actes à supporter de la part de résidents, des "maltraitances". Elle souhaite que les soignants soient crédités de savoir-faire... équlibrés par les récations, attentes, besoins des résidents selon LouisPloton
  • Vers la bientraitance, il y a le fait de savoir s'y prendre avec les résidents, les malades, récalcitrants, violents, agressifs ou agressés.Yves Gineste et Rozette Marescotti (CEC-formation) sont inventeurs de la notion de bientraitance en France.Pour Yves Gineste :"la maltraitance c'est faire ce que l'on ne voudrait pasfaire à l'un des siens (son père, sa mère). A l'opposé, la Bientraitance décline les savoir-faires adaptés et positifs.Depuis 20 ans, Yves Gineste et Rosette Marescotti sont sur le terrain, ils côtoient les soignants en charge des toilettes, des soins de nursing, des repas...Ils ont petit à petit mis au point et ils améliorent sans cesse des règles de l'art du prendre soin synthétisées dans la Métho : philosophie de l'humanitude (ce qui caractérise les humains, quel que soit leur âge, handicaps...), soins relationnels, capture sensorielle, pacification, sourire et bonheurs possibles jusqu'au bout de la vie.Quel programme rassurant et positif pour les résidents et leurs familles mais aussi pour les soignants revigorés et remotivés !Comme le souligne Yves Gineste : "C'est la première fois dans l'histoire del'humanité que les hommes ont à prendre en soin des très vieux, on découvre, décode, et on a à apprendre, Oui, j'affirme qu'il y a des techniques !"La salle s'est sentie transportée vers le possible, l'espoir de bien faire, detrouver du sens et a littéralement ovationné Yves Gineste.

    Bonnes pratiques

    Benoît Lavallard, gériatre à la Direction générale de la santé, a souligné aux soignants les propositions de l'ANAES (future Haute Autorité de Santé) sous la forme de bonnes pratiques. Si la contention est maintenant mieux cernée, ce n'est toujours pas le cas pour les barrières de lit, classée parmi les contentions mais persistantes (peur de la plainte, et puis les remplacer par quoi, docteur ?)Quant à Michel Mazeirat, gériatre à La Souterraine, il a souligné la force dynamique des démarches qualité impliquant une inter-disciplinarité autour de référentiel demandant un processus d'amélioration (cf.Note A à D d'Angélique), soulignant des carences (procédure d'accueil, recueil du consentement...

  • Alain Koskas, conseiller de l'espace Ethique AP-HP et coordonnateur de Géront'Aisne, a conclu sur l'éthique du contrat avec le malade, les équipes (lors des recrutements, des évaluations), avec les familles. Ce contrat doit permettre la mise au point d'engagements réciproques (pour éviter les fuites en avant), mais aussi évolutifs car "il faut labourer et discuter encore et toujours pour connaître et tenter de résoudre ce qui ne fonctionne pas !"


  • mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -